Hommage

Fabien Lanave, une mémoire de nos luttes s’en est allée

Témoignages.re / 29 juillet 2013

Vendredi soir, Fabien Lanave nous a quittés à l’âge de 98 ans, c’était un acteur de longue date des luttes réunionnaises. Premier secrétaire de la CGTR lors de sa création en 68, ancien conseiller municipal du Port de 1953 à 1962 avec De Lépervenche, puis élu en 71 avec Paul Vergès. Samedi à 14h30, un dernier hommage a été rendu à Fabien Lanave à l’Eglise Jeanne d’Arc du Port.


« Fabien Lanave n’était pas loin de boucler le difficile parcours que représente un siècle de la vie d’un homme. C’est en décembre 2014 qu’il aurait eu 100 ans. Cet âge qu’on appelle “grand” lui occasionnait depuis quelque temps des difficultés qu’il acceptait avec lucidité. Mais à chacune des visites que je rendais régulièrement à mon vieux camarade dans sa maison de la rue Savorgnan de Brazza, j’étais impressionné par sa vivacité intellectuelle, une vivacité qu’il avait préservée en restant étroitement lié aux luttes sociales à La Réunion.

Fabien était capable de dérouler devant vous le fil des luttes ouvrières, à commencer par les luttes fondatrices de l’année 36, tout en gardant un regard acéré sur les luttes d’aujourd’hui. Ce lien avec le monde des exploités, il le cultivait chaque jour en consacrant le plus clair de son temps à la lecture du seul journal à qui il accordait toute sa confiance, notre journal “Témoignages”. Il le lisait de A à Z, il le lisait de façon exhaustive, comme s’il compensait la perte de sa mobilité physique par cette marche quotidienne infatigable qu’il effectuait au fil des pages… Cela en faisait un des lecteurs les plus attentifs, les plus avertis, les plus exigeants aussi du journal créé par Raymond Vergès.

Ma dernière visite à Fabien Lanave a eu lieu le 3 juillet dernier, à quelques jours de l’ouverture du 8ème Congrès du P.C.R. (dont il était le premier au Port à prendre la carte chaque année). J’étais venu prendre de ses nouvelles et m’assurer qu’il avait bien reçu l’invitation du Parti à figurer parmi les grands anciens conviés au Congrès. Fabien Lanave m’a expliqué que son état affaibli ne lui permettrait pas de répondre à l’invitation. Et il ajouta : « “Invité”, c’est bien… Mais mon vrai regret, c’est de ne pas pouvoir être au Congrès en tant que camarade militant actif, qui prend part aux luttes » . Puis avec un certain sourire : « Malheureusement, ce temps est passé… ».

C’est avec une profonde émotion, comme tant de camarades, que j’ai appris la disparition de Fabien Lanave. Que Madame Lanave, qui m’a toujours accueilli avec gentillesse, accepte mes condoléances attristées. Elle sait comme j’étais attaché à son mari. Mes pensées solidaires vont également à ses enfants, petits-enfants et proches.

Alain Dreneau »


Kanalreunion.com