Hommage

Ginette Jean-Baptiste nous a quittés

Nos peines

Témoignages.re / 29 décembre 2010

C’est avec une grande tristesse que "Témoignages", le Parti communiste réunionnais et le secrétariat ont appris hier le décès de Ginette Villendeuil-Lyon, épouse de Théodore Jean-Baptiste.
Ginette fait partie de cette génération de Réunionnaises et de Réunionnais qui a su se lever pour faire sortir notre pays de la misère, malgré la répression.
Elle a commencé son engagement militant voici plus de 50 ans, aux côtés du Docteur Raymond Vergès. Il exerçait alors son métier de médecin dans l’Est, et il lui a appris à être piqueuse à l’époque où La Réunion n’avait pas de système de santé. C’est à ce moment que Ginette est entrée dans la lutte en adhérant au Parti communiste.
Pendant des décennies aux côtés de son époux Théodore, elle a lutté pour que le peuple de Saint-André puisse sortir de la domination des forces conservatrices imposées par Perreau-Pradier au lendemain du décès du Docteur Raymond Vergès.
Au pire temps de la répression, elle a continué à militer, et à lutter pour faire vivre notre journal "Témoignages".
Cet engagement, elle a réussi à le transmettre à ses enfants, et notamment à notre camarade Sylvie Mouniata, membre du Comité central et du Secrétariat de notre Parti communiste réunionnais.

La veillée se déroule actuellement chez son fils Alain Jean-Baptiste, au numéro 6 de la rue des Émeraudes à la Rivière du Mat les Hauts, à Saint-André.
Les obsèques auront lieu demain jeudi à 16 heures, en l’église de Champ-Borne à Saint-André.

"Témoignages", le Parti communiste réunionnais et son secrétariat présentent à toute sa famille, à son époux Théodore, à ses sept enfants, à sa fille Sylvie, à ses proches et à tous ses camarades de luttes ses plus sincères condoléances.


Condoléances à la famille Jean-Baptiste

C’est avec beaucoup d’émotions et de tristesse que j’apprends le départ Mme Jean-Baptiste Ginette. À toute sa famille et plus particulièrement à Théodore (son époux) et à ses enfants j’adresse mes très sincères condoléances. J’imagine bien la douleur qui les étreint et à laquelle je prends bien part.
Quand la vie s’en va, un grand vide se creuse derrière elle. Il restera néanmoins la mémoire. Et l’image d’une gentille femme restera dans la mienne. C’est ce que je retiendrai de Ginette, cette femme militante et fidèle jusqu’au dernier moment.
Bon courage à toute la famille !
Bien sincèrement,

Eric FRUTEAU


Kanalreunion.com