Hommage

Hommage à Edouard Savigny assassiné le 10 décembre 1967 à Saint-André

Section PCR

Témoignages.re / 14 décembre 2016

Ce 10 décembre, comme les années précédentes, une délégation de la Section PCR de Saint-André s’est rendue sur la tombe d’Edouard Savigny, pour se recueillir et honorer la mémoire de ce militant communiste battu à mort par une bande de nervis, à proximité de la mairie, le 10 décembre 1967. C’était un dimanche d’élection partielle (municipale et cantonale), opposant Paul Vergès au candidat « officiel », le Dr Sully Dubard.

JPEG - 56.4 ko
Des camarades de la Section PCR de Saint-André à côté de la tombe d’Edouard Savigny.

Une élection qui avait été marquée également par des fraudes massives, l’expulsion des assesseurs communistes des bureaux de vote, et l’arrestation du candidat du PCR. Scrutin validé comme à l’habitude par le tribunal administratif de Saint-Denis, puis annulé fort justement par le Conseil d’Etat en novembre 1969. Edouard Savigny avait 54 ans et fait partie de ces Réunionnais qui ont trouvé la mort, victimes des violences néocoloniales. Ils avaient commis le sacrilège d’être militants communistes ou proches du PCR.

Ce moment de recueillement est l’occasion de rappeler le sacrifice de celles et ceux qui ont payé de leur vie pour la liberté, la démocratie, la justice et l’égalité à la Réunion. En outre, cette année, la démarche de la Section PCR de Saint-André revêtait une signification particulière. En effet, tous ceux qui ont connu ces années sombres de la fraude et des violences électorales, se souviennent que les seuls à faire face, à lutter contre ces mascarades, c’étaient les militants du PCR, et parmi eux, Edouard Savigny avec à leur tête, Paul Vergès.

Ironie cruelle de l’Histoire, c’est à cet homme qu’une large majorité de Réunionnais a tenu à rendre un hommage ému à l’occasion de ses récentes obsèques.

Paul Dennemont


Kanalreunion.com