Hommage

Hommage à Jacques Vergès « fervent défenseur du FLN pendant la guerre de Libération »

Lundi : journée nationale des avocats en Algérie

Témoignages.re / 20 mars 2015

Un article du quotidien algérien El Watan paru sous la signature de Salima Tlemçani annonce un hommage lundi 23 mars à Jacques Vergès, « fervent défenseur du FLN pendant la guerre de Libération » et à Ali Boumendjel à l’occasion de la Journée nationale des avocats. Cette cérémonie permet de rappeler la solidarité des luttes des peuples algérien et réunionnais.

JPEG - 34.4 ko
Jacques Vergès.

Alger accueillera, lundi prochain, une cinquantaine d’avocats venus de France, d’Italie, d’Espagne, du Maroc, de Tunisie et de plusieurs régions du pays, invités par le barreau d’Alger pour rendre hommage aux avocats qui ont défendu la Révolution algérienne à travers le défunt Jacques Vergès, fervent défenseur du FLN durant la guerre de Libération.

La date choisie n’est pas fortuite.

Le 23 mars est la Journée nationale des avocats, coïncidant avec la commémoration de l’assassinat du premier avocat tué, par défenestration, après une longue semaine de torture par l’armée française, en 1957 à El Biar (Alger). De nombreux anciens avocats seront également parmi les invités d’honneur, notamment ceux qui ont marqué la profession par leur combat et leur militantisme, pour la défense des valeurs universelles de liberté et de droit.

« Nous voulons mettre en exergue les valeurs de cette noble profession que nous exerçons et rendre hommage à ceux qui, avant nous, ont donné l’exemple par le sacrifice. Ils sont morts pour avoir défendu les principes universels de liberté. Nous voulons aussi lancer un message fort aux jeunes générations, pour qu’elles comprennent le rôle de ce métier et aussi son objectif, qui n’est pas de gagner beaucoup d’argent, mais de défendre de nobles idéaux, comme nos aînés », déclare maître Abdelmadjid Sellini, bâtonnier d’Alger.

Et d’ajouter : « L’avocat n’est pas uniquement un défenseur. Par son engagement, il a de tout temps participé à l’édification de la justice et défendu la démocratie, l’Etat de droit et la République. Il est à l’avant-garde des combats pour les libertés et les valeurs universelles. Il est important de relever que nous allons recevoir des invités de marque, tous des avocats aux parcours assez marqués. Parmi eux, le premier secrétaire de conférence du barreau de Paris, qui a consacré un travail sur Jacques Vergès, et les avocats qui ont défendu les principes universels de liberté et de droit. »
Me Sellini espère que la manifestation, à laquelle prendront part également d’anciens ministres de la Justice et l’actuel, ainsi que d’autres personnalités comme Ali Haroun, « puisse servir de tribune aux expériences des uns et des autres, afin de les rendre plus visibles ». Il annonce un recueillement sur la tombe du martyr Ali Boumendjel, dans la matinée du 23 mars, avant le début des travaux de la rencontre qui verra la participation de nombreux ambassadeurs arabes et occidentaux accrédités à Alger.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • J’ai connu Jacques Vergès. Ce qui m’aura, sans parler de son immense talent d’avocat, c’est sa disponibilité pour recevoir et soutenir ceux et celles quoi étaient "au bout du rouleau". Ainsi, ill me l’avait raconté, cette femme qui, n’avait pas les moyens de faire un procès au propriétaire du logement qu’elle occupait et qui, mise à la porte, n’avait plus pour dormir que sa vieille voiture. Jacques lui proposa d’assurer sa défense, totalement gratuitement. Evidemment, son souci de défendre en premier lieu ceux qui étaient lourdement menacés, comme les médecins soignent aussi les cas les plus désespérés, parce que leur "crime" est un fait de cette société dans laquelle nous vivons, pouvait agacer. Mais n’avait-il pas raison ? Barbie - qu’il aurait tué s’il l’avait eu au bout de son fusil pendant la seconde guerre mondiale - n’avait pas fait moins (ou plus) pire que les généraux de notre armée française en Algérie....

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com