Hommage

HOMMAGE À MADIBA

Témoignages.re / 7 décembre 2013

JPEG - 99.7 ko
Extrait de Charte de la Liberté de l’ANC adopté au Congrès du Peuple, Kliptown en Afrique du Sud, le 26 juin 1955. Il réunissait tous ceux qui voulaient mettre fin au système d’apartheid et reste le document de référence pour la transformation de la société sud-africaine. Le Congrès du peuple réunissait les représentants de l’ANC, du Congrès indien, du Congrès métis, du Congrès des démocrates blancs et du Congrès des syndicats.

Gilles Leperlier – président de l’AJFER-Nou lé kapab

«  Un parcours exemplaire qui appelle à poursuivre les luttes  »

Nelson Mandela s’en est allé jeudi soir, et c’est l’humanité qui vient de perdre un de ses Grands Hommes. Nos pensées vont en premier lieu à sa famille, à ses proches, à ses camarades de luttes et au peuple sud-africain.

Indéniablement, Madiba a marqué l’Histoire au-delà des frontières de son pays. Ses combats, sa persévérance, son infatigabilité, ses croyances en un monde de paix et du vivre ensemble font de lui un homme d’exception.

Le devoir de mémoire est une nécessité pour les Sud-Africains et pour le monde entier, car la vie de Nelson Mandela a été empreinte de force, de détermination et de courage. Son exemplarité doit nous pousser à réfléchir sur nos sociétés dites "modernes", où les Droits de l’homme sont encore bafoués et où la liberté est encore un combat de tous les jours.

Ce parcours dévoué à la lutte est un enseignement pour nous tous. Il nous pousse à prendre notre place dans la société, pour mener la lutte pour la liberté, l’égalité et la justice.

Cette vie de combattant impose de lourdes responsabilités que chacun doit assumer pour la défense des droits humains. Le départ de Nelson Mandela est une raison supplémentaire de poursuivre les luttes d’ici et d’ailleurs, et demande une exigence quotidienne.

Madiba nous laisse un héritage sans communes mesures, c’est bien plus qu’une histoire, c’est une véritable philosophie de vie.

Nous espérons que l’esprit de Madiba permette aux Réunionnais et aux jeunes particulièrement de surmonter les défis auxquels nous sommes confrontés pour aujourd’hui et demain afin d’avoir une société plus juste.

Christophe Rocheland – président de l’Association Coopération Réunion/Afrique du Sud

«  “Madiba” était un ami du peuple réunionnais »

 

Nous avons appris avec une grande émotion et une immense tristesse le décès jeudi soir de Nelson Rolihaha Mandela, le fondateur de la 1ere République libre démocratique d’Afrique du Sud.

 

Par le biais de notre Association qui œuvre depuis des années aux renforcements des relations multiformes entre La Réunion et l’Afrique du Sud, nous vous témoignons de l’hommage unanime du Peuple Réunionnais qui se manifeste avec une profonde émotion dans tout le pays depuis l’annonce de sa disparition.

 

« Madiba » était un ami du peuple réunionnais, qui lui a manifesté depuis le début de sa Lutte de Libération pour son pays sa solidarité active. « Madiba » partageait aussi des liens personnels forts avec La Réunion.

 

C’est pour toutes ses raisons que nous prenons l’engagement, avec modestie, d’assurer à La Réunion par tous les moyens la poursuite de son combat pour un monde plus juste, humain et fraternel et continuerons le combat pour le rapprochement de nos deux peuples.

 

Comme le disait un de ses compagnons, Salomon Mahlungu : « son sang nourrira l’arbre qui portera les fruits de la Liberté » .

Puisse son exemple nous inspirer !

 

Viva Madiba !

Vive l’amitié et la fraternité Réunion/Afrique du Sud !
Nassimah Dindar – présidente du Conseil général

«  Apôtre de la Paix et de la Concorde, accordant son pardon à ses persécuteurs  »

Je viens d’apprendre, avec une immense et profonde tristesse, le décès de Nelson Mandela. C’est un jour de deuil national en Afrique du Sud ; c’est un jour de deuil pour le monde entier.

Les mots manquent pour retracer le parcours admirable de Nelson Mandela. Le monde retiendra le militant pacifique opposé à l’Apartheid, emprisonné pendant 27 ans. Il retiendra aussi qu’il fut l’artisan de la transition démocratique de son pays, à qui il a, par son aura, évité la guerre civile que beaucoup prédisaient, et dont il fut le premier Président noir.

Nous nous rappellerons aussi la magnifique leçon de vie qu’il nous donna : apôtre de la Paix et de la Concorde, accordant son pardon à ses persécuteurs. Le Prix Nobel de la Paix qu’il reçut conjointement avec Frederik de Klerk vint couronner cet engagement de tous les instants, qui l’anima toute sa vie, et que rien, ni les dures conditions d’emprisonnement, ni la gloire, ni le pouvoir, n’affecta.

Lors de son procès en 1964, Nelson Mandela s’adressait ainsi à ses juges : « J’ai chéri l’idéal d’une société libre et démocratique dans laquelle toutes les personnes vivraient ensemble en harmonie et avec les mêmes opportunités. C’est un idéal pour lequel j’espère vivre et agir. Mais, si besoin est, c’est un idéal pour lequel je suis prêt à mourir » .

J’adresse mes plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches. Et je souhaite au peuple sud-africain, et au-delà à l’Humanité tout entière, de continuer à chérir et de concrétiser le rêve de cet homme immense.
Saminadin Axel Kichenin - président de l’Union des progressistes réunionnais

«  La réconciliation des peuples noirs et blancs dans la non-violence  »

Cette nuit, une lumière s’est éteinte au sein de l’Humanité avec la disparition de Nelson Mandela, l’icône de la lutte anti-apartheid. Dés sa sortie de prison, il prône la réconciliation des peuples noirs et blancs dans la non-violence et le refus de tout esprit de revanche ; il émerge de sa vie un immense espoir pour la planète toute entière à travers ce profond message de paix et de fraternité qu’il nous lègue ; en ce sens il rejoint le Mahatma Gandhi et le pasteur Martin Luther King.


Kanalreunion.com