Hommage

Hommage à Roland Robert

Des camarades ont salué l’engagement d’une vie militante

Témoignages.re / 30 avril 2016

Hier au cimetière de La Possession, une brève cérémonie a salué la mémoire de Roland Robert, à l’occasion de la commémoration de son décès survenu voici deux ans.



JPEG - 88.8 ko

Hier, cela faisait deux ans que Roland Robert nous a quittés, emporté par le devoir alors qu’il était en mission au nom du Conseil général aux Comores. Cela faisait alors bien longtemps que notre regretté camarade avait commencé une vie militante au cours de laquelle il n’a jamais renié ses convictions et le Parti communiste réunionnais.

Il était un des fondateurs de l’Organisation démocratique de la jeunesse réunionnaise. Cet engagement précoce lui a valu de subir la répression. Enseignant, il fit partie des victimes de l’Ordonnance du 15 octobre 1960. Muté en France à cause de ses convictions politiques, il a alors mené un long combat pour faire respecter son droit de revenir au pays.

Une vie de luttes

Une fois cette bataille gagnée, Roland Robert s’est impliqué dans les luttes du Parti communiste réunionnais. Le PCR lui avait confié la tâche de mener le combat à La Possession aux élections municipales de 1971. Lors du précédent scrutin en 1965, en pleine période de fraude électorale généralisée, la liste du PCR y avait été créditée par le pouvoir de 16 voix, soit 0,8 % des suffrages. La tâche était immense, Roland Robert a réussi à relever le défi à la tête d’un rassemblement. C’est dans cet esprit que le maire de La Possession avait conduit les destinées de la municipalité pendant 43 ans.

Sous sa direction, la commune s’est considérablement transformée pour devenir une ville de plus de 30.000 habitants. Elle est devenue la ville qui connaît la plus forte croissance démographique. Cet attrait a profondément changé la composition de la population, avec une forte présence de la classe moyenne et aisée. En 2014, Roland Robert a obtenu en nombre de voix son meilleur résultat à une élection municipale à La Possession. Mais cela n’a pas été suffisant face à une candidate issue de cette classe sociale devenue prépondérante, et soutenue largement depuis plusieurs années par le système.

Ce résultat n’a pas découragé notre camarade, et il était encore au combat le jour où la mort l’a emporté. C’était il y a deux ans.

Fidélité sans faille de Roland Robert à son Parti

Hier en fin d’après-midi, un hommage a été rendu à Roland Robert au cimetière de La Possession où il repose. Une gerbe de fleurs a été déposée par Mireille, son épouse, et Philippe Robert, son fils. Suivie d’un recueillement lors d’une minute de silence. L’évocation des souvenirs d’une vie militante bien remplie par ses camarades de lutte a été un grand moment. Notamment lorsque Pierre Thiébaut, s’exprimant au nom du Parti Communiste Réunionnais a évoqué la création de l’ODJR, l’exil sous l’Ordonnance Debré, les premiers mandats municipaux qui ont fixé le cap du développement de La Possession, et la fidélité sans faille de Roland à son Parti alors que d’autres trahissent.

Cette cérémonie a également souligné qu’à La Possession, des jeunes ont repris le flambeau de la lutte. On pense notamment à Philippe Robert, qui est depuis l’an dernier conseiller départemental de La Possession.


Kanalreunion.com