Hommage

Hommage à Sandra ADRIEN

La fille de notre camarade Michel Adrien vient de nous quitter

Témoignages.re / 17 août 2012

Les obsèques ont eu lieu mardi à Saint-Paul, une foule immense, plus de 1.200 personnes, a rendu un dernier hommage à la fille de notre camarade. C’est une mère de famille qui laisse 4 enfants de 12 à 2 ans et un mari. Beaucoup de solidarité s’est manifestée autour de cette famille durement éprouvée. Lors de la messe des obsèques, la sœur et le frère de Sandra, respectivement Karine et Fabrice sont intervenus. Voici le texte de leur prise de parole.

• Le message de remerciement de Michel Adrien, son père :
« Mwin la vi la solidarité dan la mort, ni trouv la rékonsiliation la fraternité »

Mèrsi atout lo bann kamarad, zami famille po zot soutiyn èk zot prézans. La pèrmet a moin tiynbo ansamb, mwin la vi la solidarité dan la mort, ni trouv la rékonsiliation la fraternité. Vréman mwin la été réseptif à zot salèr humaine, atout’ lo bann sentiman sinsèr ké la gingn mon kèr la fé plèr a mwin èk mon famiy positivement é mi aprési la puissance et la force de zot énergi transmi par bann zond pozitif ké zot la lansé mèm si sèrtin té pa la lo kèr lété avèk nou. Mwin la santi na pran la fors po tourn la paz.
Mèrsi, mèrsi, mèrsi.

Karine Adrien :
« Tu étais sincère, naturelle et d’une certaine timidité »

Sandra ce prénom si doux reflète vraiment tu personnalité. Tu étais sincère, naturelle et d’une certaine timidité, tu étais pour moi une soeur qui savait m’écouter quand j’en ressentais le besoin, tu as été une épouse qui faisait l’admiration de son mari, tu étais une mère qui avait que de l’amour pour ses enfants. Tu Laisses derrière toi un immense vide qui ne sera jamais comblé.
Sandra, tu étais serviable envers ceux qui t’aimaient.
Maman perd aujourd’hui une de ces filles qui était sa confidente et son bras droit. Papa lui perd sa fille qui lui ressemblait et avait sa force de caractère.
Jimmy, Fabrice, Isabelle Julie et moi tes frères et soeur nous te perdons trop tôt.
Ton beau père, ta beIle mère t’aimaient et perdent aujourd’hui aussi leur fille.
Ton beau frère, belles soeurs voyaient en toi une sœur pour eux.
Tes neveux et nièces perdent leur tatie au berceau et n’ont pas eu assez de temps pour te montrer combien ils t’aimaient. Tes oncles, tantes, cousins cousine te voient partir impuissant.
Marraine tu allais le devenir pour la première fois à ce nouveau-née on lui témoignera tous Lamour que tu avais pour lui dès sa naissance
Tu nous laisses à ton mari et à nous tous 4 magnifiques filles : Adriana, Helena, Soya et Élia qui nous feront jamais t’oublier
Je regrette de ne t’avoir pas assez dit je t’aime
Sandra tu nous manques déjà
Et comme la parole d’une chanson je te dis
Vole ma petite sœur, ma petite flamme, protège ton mari, tes enfants et tous ceux qui te sont chers ; apaise nos douleurs et notre incompréhension.
Ta famille tes amis ne t’oublieront jamais petite sœur

Fabrice Adrien :
« Dans les moments où l’on se retrouvait en famille, tu étais la première a montrer ta bonne volonté »

SANDRA, ce n’est pas de gaieté de coeur que je décide aujourd’hui au nom de notre famille de te dire, ce que j’ai sur le cœur, ce que nous avons sur le coeur. J’aurais aimé pouvoir te le dire, de ton vivant.

À 33 ans, tu nous as quitté trop tôt. Tu es partie vers d’autres horizons, puisse DIEU t’accueillir à bras ouvert avec tout son amour.
Tu étais pleine de vie, tu donnais de l’amour autour de toi, sans pour autant en attendre en retour.
Tu ne te plaignais jamais, mais te souciais beaucoup de celles et ceux qui comptaient à tes yeux.
Dans les moments où l’on se retrouvait en famille, tu étais la première a montrer ta bonne volonté et aussi marquer de ta présence, ses petits moments privilégiés, que nous avons vécu à tes côtés.
Maintenant que l’éternel t’a appelé auprès de lui, les mots me viennent difficilement pour te dire, à quel point tu me manques, à quel point tu nous manques à tous réunis ici ce jour, dans la maison de Dieu.
Ta voix, tes sourires, tes rires qui avaient le don de nous enchanter et de nous mettre de bonne humeur ne sont plus là désormais, mais ils resteront graves au plus profond de notre âme.

Aujourd’hui que tu n’es plus des nôtres, même si je ne prétends pas pouvoir te remplacer, je te fais la promesse de veiller sur tes 4 enfants, tes 4 petites filles, ADRIANNA, HELENA, SOORIA et ELlA pour qu’elles grandissent comme tu l’aurais souhaité... Je te promets aussi de garder un oeil attentif sur ton mari, mon beau-frère Frédéric qui pourra compter sur mon soutien, sur le soutien de toute notre famille, dans les moments difficiles qu’il rencontrera sur son chemin... Cette promesse, je te l’adresse également.

Le vide que tu laisses aujourd’hui autour de toi : Jamais personne ne pourra le combler, mais en se serrant les coudes comme on l’a toujours fait entre nous, on arrivera à surmonter cette épreuve qui se dresse sur notre route, en n’oubliant jamais tout l’amour que tu nous a donné.
J’aimerais personnellement pouvoir, ne serait-ce une dernière fois, te dire : « Je t’aime » et que tu l’entendes, mais malheureusement, la vie en a décidé autrement. Là, où tu es en tout cas et si tu m’entends je te le
dis le plus sincèrement possible : « je t’aime ma petite sœur » et « pardon, de ne pas beaucoup, te l’avoir dit ».

Maintenant, il faut que l’on se fasse une raison : physiquement tu ne fais plus partie de cette existence. Mais sache que dans ma tête, dans la tête de celle et ceux de toute notre famille, tu tiendras une place particulière et qu’aucune personne en ce bas monde, n’arrivera nous faire oublier la SANDRA que tu représentais.

Pour terminer… Si j’avais un souhait à formuler, ce serait celui-ci : Même si nous au sein de notre famille, ce problème n’existait pas… C’est souvent dans la mort que les gens se réconcilient, mais il est souvent trop tard. « À vous tous qui êtes ici ce jour en mémoire de SANDRA ». Je vous dis ceci : « N’attendez pas la perte
d’un être cher pour vous réconcilier avec vos proches, profitez qu’il soit encore vivant en chair et en os à vos côtés, pour lui pardonner pour lui dire que vous l’aimez et ainsi passer encore et encore de bons moments à côté de l’être cher, de l’être aimé ».

SANDRA... on ne te dit pas : « ADIEU »
On te dit juste « AU-REVOIR en espérant pouvoir te revoir très bientôt et te dire encore : « Je t’aime ma petite sœur, tu me manques, porte-toi bien là ou tu te trouves et veilles sur toute notre famille, comme tu l’as toujours fait ».



Un message, un commentaire ?



Messages






  • message de la sapel la misère
    nous présante a toute la famille de sandra adrien in sincère condoleance .
    la séparation lé dir, mé sé travail bon dié nou pé rien contre in trazik evenneman komm sa .
    anon prié po ké koté ossa li lé ,li repose an paie.
    michel a ou ek toute out famille mi di a zot tiembo ansam .
    sel lantouraz y pé aide a zot dann in moman dificil komm sa.
    in ti mo dann la rolizion malbar nou kri lo nom bondié po aide a nou dann doulère ké zot i lé zordi :c’est "OM NAMA SHIVAYA"
    tiembo michel nou lé la minm.

    MAURICE SINGAINY

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com