Hommage

Hommage à Wu Jianmin

Chambre de Commerce Chinoise de la Réunion

Témoignages.re / 22 juin 2016

致敬吴建民 (1939-2016)
吴建民(2014年 中国日报记者 邹红)

JPEG - 49.4 ko
Wu Jianmin. (Photo BBC)

Son excellence Wu Jianmin, ancien ambassadeur de Chine en France nous a quittés brutalement des suites d’un tragique accident survenu le 18 juin 2016 à Wuhan où il se rendait pour donner une conférence.

Sa disparition brutale a été pour nous tous un grand bouleversement et une grande émotion. Car Monsieur Wu était une personnalité bien connue de notre petite communauté à la Réunion. Il est déjà venu nous rendre visite à deux reprises :

Deux visites à La Réunion

En janvier 2003, alors ambassadeur de Chine à Paris, il est arrivé à la tête d’une forte délégation pour faciliter le court séjour du vice premier ministre chinois Li LanQing de passage dans notre Ile. Ce fut aussi la première visite d’un ambassadeur chinois à La Réunion. Il fut accueilli chaleureusement comme il se doit au sud par le député maire Thien Ah Koon, bien épaulé par Gérard Ah Chine président de GuangDi Sud, et au nord par le Président de l’ACCR François Fock Yee.

La seconde fois c’était en 2011 à l’instigation de notre premier Consul Général Zhang GuoBao secondé par le président de la FAC Jerry Ayan. Il était venu pour donner 3 conférences sur les relations sino réunionnaises à travers la France et le rôle potentiel de notre Ile, comme pays charnière entre la Chine et l’Afrique.

Doyen de l’académie des Affaires Etrangères de Chine

Wu JianMin était un brillant diplomate, reconnu et respecté par tous ses pairs. Après ses postes d’ambassadeur, il fut nommé doyen de l’académie des Affaires Etrangères de Chine et vice secrétaire général de la Commission des affaires étrangères du CCPC. C’est dire que sous sa houlette de nombreux diplomates chinois de haut rang ont été formés dont une bonne partie de l’équipe de l’actuel Ministre des affaires étrangères Wang Yi. Malgré sa retraite, il était sollicité de toutes parts pour donner des conférences ou présider des forums sur l’état d’avancement de la société chinoise et ses relations avec le reste du monde. Il continuait à pratiquer une diplomatie « grand public » et professait Orbi et Urbi les progrès de la Chine et son rôle primordial dans la croissance et la paix dans le monde. Il possédait ce don extraordinaire de parler de la Chine et de communiquer au nom de la Chine sans jamais lasser son public tout en étant didactique. Dans ses échanges et discussions, il faisait preuve d’esprit d’ouverture, de grande tolérance et de modération. En même temps il luttait contre le nationalisme et le populisme, deux plaies qui empoisonnent les relations entre peuples C’est ainsi, qu’il n’hésitait pas à émettre des réserves quand le journal Global Times, pourtant proche du gouvernement chinois, publiait des positions jugées par lui trop tranchées. Apprenant cette triste nouvelle, l’éditorialiste de ce même journal Hu XiJin a réagi en déclarant que ses échanges de points de vue avec l’ambassadeur Wu ont été bénéfiques pour l’enrichissement du débat au sein de la société chinoise. Mais quand il s’agissait de défendre la Chine face à l’adversité, le dénigrement voire la malveillance Wu JianMin savait enfiler une main de fer dans un gant de velours.

Excellent francophone doublé d’un francophile sincère

Réagissant à son décès, l’ambassadeur de France à Beijing Maurice Gourdaut Montagne a déclaré « la relation franco chinoise à laquelle il a tant travaillé, perd un grand ami et un vrai connaisseur de la France », tandisque l’ancien premier ministre Jean-Pierre Raffarin déclarait « l’amitié franco chinoise perd l’un de ses plus ardents militants et moi je perds un ami profond et fidèle ».

Pour notre part nous avions connu un homme affable, attentionné, se mettant à la portée de tout un chacun, mettant ses interlocuteurs à l’aise, prodiguant conseils et suggestions sans jamais montrer un brin de condescendance. C’était aussi un excellent francophone doublé d’un francophile sincère. Il parlait un français impeccable, d’ailleurs il nous racontait des anecdotes quand il était interprète français de Mao et de Chou Enlai. Son ancien mentor, Chou EnLai lui disait toujours « en matière de relations étrangères, il n’y a jamais de petites affaires ». En politique disait-il, il faut se souvenir du passé mais ne pas s’y accrocher si l’on veut avancer. Une fois, fin des années 60, au Congo, il a été l’interprète de Chou pendant plus de 6 heures sans discontinuer. Le premier ministre chinois l’a chaudement congratulé pour son endurance…

Un grand visionnaire du rôle de La Réunion

Sa passion pour son métier n’avait d’égal que son patriotisme : il nous a confié sous forme de boutade que si on lui accordait une autre vie, il opterait de nouveau pour les affaires étrangères. Défendre les intérêts de son pays, sans porter atteinte à ceux du reste du monde dans un esprit gagnant-gagnant, voila son credo. A travers la planète, il a porté haut l’étendard de la politique étrangère de la Chine.

Il ne haussait jamais la voix mais ses paroles portaient loin. Son attitude calme et posé reflétait sa force de conviction. Son charisme, sa prestance et ses connaissances encyclopédiques imposaient le respect et l’admiration. A sa façon, il fut un « passeur » entre la Chine et l’Occident.

Par sa disparition, la Chine perd un de ses grands diplomates et nous, nous perdons un ardent promoteur de l’amitié franco chinoise et un grand visionnaire du rôle de La Réunion dans un futur pas si lointain de développement entre la Chine et l’Afrique.

Au nom de l’ACCR, nous nous inclinons bien bas face à la stature de cet homme d’exception.

Dr François Fock Yee 霍明祥医生
Président d’honneur de l’ACCR
(Chambre de Commerce Chinoise de la Réunion)

Bio Express de Wu JianMin :

Né le 30 mars 1939 à ChongQing, ethnie Han, famille originaire de Nanjing ;

Diplômé de l’école des langues étrangères de Beijing, section française, puis affecté au ministère des affaires étrangères où il devient interprète ;

Deuxième secrétaire puis conseiller de la Représentation de la Chine à l’ONU ;

Conseiller spécial de l’ambassade chinoise auprès de l’Union européenne à Bruxelles ;

Porte parole en chef du ministère des affaires étrangères à Beijing ;

Ambassadeur de la Chine en Hollande ;

Ambassadeur de la Chine auprès des divers organes de l’ONU à Genève ;

Ambassadeur de la Chine à Paris de 1998 à 2003 ;

Décoré de la médaille de Grand Officier de la Légion d’Honneur par le président Chirac en juin 2003 ;

Doyen de l’académie des affaires étrangères et secrétaire général adjoint du comité des affaires étrangères du CCPC ;

Président de l’organisation internationale de l’expo universelle : organisateur de l’expo universelle de 2010 à Shang Hai ;


Kanalreunion.com