Hommage

Hommage d’ADELROI à Marc Vandewynckele, son fondateur

Témoignages.re / 3 octobre 2014

Le décès de Marc laisse orphelins tous les Adelsiens.

Il rayonnait d’une honnêteté intellectuelle rare à La Réunion. L’attention qu’il portait aux plus faibles restera dans les cœurs et dans les têtes des plus humbles de nos compatriotes, rencontrés aux quatre coins de l’Ile et par delà les frontières.

Depuis la fin des années 80, il n’a eu de cesse d’initier La Réunion à la démocratie, au sens essentiel de ce terme. Il initia des professionnels de terrain au Développement Social de Quartier (DSQ). En 2002, il lança à Saint-Leu les premières rencontres de la Démocratie locale, qui amèneront rapidement à la naissance d’ADELROI (Association pour la démocratie Locale à la Réunion et dans l’Océan Indien).
Entre 2003 et 2006, il fut l’inspirateur et l’opérateur d’appui du Projet Social de Territoire sur trois communes de l’Ouest de la Réunion. Il y insuffla un puissant esprit participatif et humaniste, dont se souviennent encore les acteurs que furent les habitants, les élus et les professionnels.
Etabli dans l’île à sa retraite, il n’a cessé de travailler, jusqu’à la fin de ses jours, dans le champs de la formation professionnelle, au sein de CONFORTE (Conseil Formation Transfrontalier), autour du thème : Diagnostic partagé de territoire en Développement Local.

C’est bien une pierre d’angle que nous venons de perdre dans notre part de construction de notre Ile de demain. Marc aimait beaucoup et savait aimer La Réunion. Passeur de frontières matérielles et immatérielles, il œuvrait pour réunir ce qui était épars. Il incarnait avec discernement un sens profond de notre humanisme insulaire. Homme de bien et de dévouement, il fuyait les honneurs qu’il savait éphémères.

Son sens de l’humain inspirera tous ceux qui l’ont rencontré. La Transmission était pour lui un devoir, une nécessité et une joie. Ainsi, c’est avec une véritable jubilation qu’il a œuvré pour la création des Centres Sociaux à La Réunion.

Tous ont découvert un érudit à leur portée, entretenant dans le respect des lois et des convenances le “détakage” des langues. L’illustration fut donnée avec l’atelier d’écritures qui amena l’édition de « Siklon dedan, Siklon déor ».

Il nous laisse plusieurs ouvrages qui resteront dans la postérité, entre autres, « Passeurs de Frontières » ou encore « Développeurs de territoires » pour les professionnels du travail social.

Puissions-nous garder de lui cette image d’un lutteur généreux et sans arrière pensée.

Il a semé, semé, semé… il nous appartient maintenant de faire vivre ces idées pour aller vers cet idéal. A ce travailleur infatigable, l’éternité laissera tout le temps nécessaire (si l’on peut s’exprimer ainsi) pour voir germer et s’épanouir ses semailles.

Le Collectif ADELROI et CONFORTE


Kanalreunion.com