Hommage

L’action de Laurence Vergès gravée à jamais dans la réalité

Hommages unanimes à une militante

Témoignages.re / 8 novembre 2012

Nombreux sont les enseignements à tirer de la vie de Laurence Vergès. Un d’entre eux rappelle que des hommages qui lui sont rendus montrent les limites des médias dans la construction de l’opinion. Le résultat concret des actions de Laurence n’a pas eu besoin de faire constamment la "une" des médias. Parce que sa participation à l’action collective du Parti a fait progresser la condition du peuple réunionnais, l’action de Laurence Vergès restera à jamais gravée dans la réalité. Les Réunionnais savent reconnaître ce qu’ils doivent à une des leurs.

JPEG - 92.7 ko

Laurence Vergès était une militante. Elle ne se mettait jamais en avant alors que son travail avait une réelle influence positive sur le progrès social à La Réunion. Dès son arrivée dans notre île, elle s’était mise au service de plusieurs organisations progressistes. Elle a œuvré à la création de l’UFR, puis du PCR, et elle a réussi à apporter sa contribution à la construction d’une œuvre collective qui a permis aux Réunionnais d’avoir droit au respect de plusieurs droits élémentaires tels que celui d’avoir un revenu minimal protégeant de la grande misère, de se soigner, de voter, d’exprimer librement son opinion, de se former ou de se loger dignement.

Depuis samedi, les hommages se succèdent. Ils viennent de partout, et ils transcendent les clivages politiques.

Elle agissait concrètement

Laurence Vergès ne faisait pas la "une" des médias, mais elle agissait concrètement. Cette action laisse des traces dans la réalité. Et c’est cette réalité qui finit par s’imposer.

Elle n’avait donc rien à voir avec des individualités que des médias tentent d’imposer comme personnes providentielles. Ces créations médiatiques ne reposent souvent que sur du vide, et lorsque les feux de la rampe se lassent d’elles, ces personnes sont vite oubliées car elles ne servent plus les intérêts de ceux qui veulent limiter la société à des affrontements d’individualités, c’est commode car le débat ne se fait pas sur les idées et les projets concrets.

Laurence Vergès était une illustration de ce que le génie collectif réunionnais peut construire. Même si elle n’était pas née dans notre île et même si elle n’y avait pas posé le pied pendant les 30 premières années de sa vie, Laurence Vergès avait été rapidement intégrée à la lutte collective. Elle était d’accord avec l’objectif défini par le Parti, et elle participait à la mise en œuvre des orientations pour l’atteindre.

Au service de la réussite collective

Elle se fondait donc dans un collectif soudé, capable de créer un rapport de force suffisant pour faire évoluer la société. Pour cela, elle a accepté de livrer des combats parmi les plus difficiles.

Ainsi, le PCR décida de lui confier la responsabilité de mener la bataille politique dans des élections où il était clair que la priorité, c’était d’utiliser la tribune offerte par le jeu démocratique pour faire entendre les propositions du Parti. Car à ce moment, la fraude était encore massive, barrant systématiquement la voie à l’élection d’une communiste.

Ce travail, elle l’accomplissait en même temps que la participation à la sortie quotidienne du journal, “Témoignages”, à une époque où l’informatique n’existait pas dans la presse. C’est grâce à ces combats permanents que l’égalité sociale put être conquise, et que la perspective du développement de La Réunion dans un rapport d’égal avec la France, peut s’ouvrir pour la génération qui a la responsabilité de reprendre le flambeau.

Jamais elle ne s’est mise en avant pour toutes ces actions, car elles étaient le résultat d’une réussite collective à laquelle Laurence apportait sa contribution.

C’est ce collectif qui permet au PCR de faire avancer les revendications du peuple réunionnais pour des changements bien réels, incontestables. C’est la réalité de cette action qui inspire l’unanimité des messages de reconnaissance à Laurence Vergès.

M.M.


Kanalreunion.com