Hommage

La Réunion libérée du fascisme par des combattants de la liberté

Cérémonie du souvenir samedi au cimetière marin du Port

Témoignages.re / 30 novembre 2015

JPEG - 81 ko

Comme chaque année, la date du 28 novembre est une date anniversaire très importante pour l’histoire de La Réunion, et particulièrement de la ville du Port. C’est en effet le 28 novembre 1942 que le contre-torpilleur Léopard, envoyé en mission par le général De Gaulle et les Forces françaises libres, a libéré notre pays du joug fasciste des collaborateurs pétainistes. Un anniversaire commémoré samedi matin avec émotion par le Collectif de la Mémoire Portoise, mobilisé autour de la section PCR du Port.

Ce fut une cérémonie sobre mais empreinte d’un souvenir demeuré très fort au fil des années dans la mémoire des générations portoises qui se sont succédé depuis plus de 60 ans. Après quelques paroles d’accueil prononcées par Virgil Rustan, en présence d’Eugène Rousse, de Jean-Yves Langenier et d’autres camarades, des fleurs ont été déposées sur les tombes des victimes qui ont perdu la vie en ce jour synonyme de libération pour La Réunion, mais dans le même temps de douleur pour des familles endeuillées. Maria Rouzoumbo décédée à l’âge de 21 ans, Diamouni Bikini épouse de Julien Rebela décédée à l’âge de 32 ans, le cheminot Maurice Odon décédé à l’âge de 33 ans. Et l’hommage s’est terminé sur la tombe de Léon de Lépervanche, le dirigeant politique qui avait su mobiliser les forces vives de la cité maritime (syndicalistes, militants communistes, citoyens engagés), pour en faire des combattants décisifs de la liberté. De notre liberté.


Kanalreunion.com