Hommage

Le camarade Maurice Soubou nous a tiré sa révérence : merci Dalon, le combat continue !

Le Parti Communiste Réunionnais en deuil

Marlène Sitouze / 3 juillet 2017

L’annonce de sa disparition brutale a suscité une vive émotion sur les réseaux sociaux - qu’il utilisait en tant qu’outil au service de la vulgarisation de la Connaissance et de l’information-. Une émotion qui s’est amplifiée lors de la veillée mortuaire et de la cérémonie funéraire organisées respectivement samedi soir et dimanche matin. Autant d’occasions qui ont offert aux uns et aux autres une occasion privilégiée de se remémorer à quel point, notre regretté camarade Maurice Soubou fait partie de ces gens dont la rencontre constitue un merveilleux présent que l’existence pose sur votre chemin. Histoire de vous réconcilier et d’accroître votre foi en le genre humain.

JPEG - 66.5 ko
De nombreuses personnes ont rendu hier un dernier hommage à Maurice Soubou.

« (…) (…) J’aimerais, maintenant, vous inviter, chacune et chacun d’entre vous à un moment de recueillement durant lequel, vous allez tous vous souvenir d’un instant heureux passé avec Maurice » :

Cette invitation du diacre officiant lors de la cérémonie funèbre de Maurice Soubou, a immédiatement trouvé un écho parmi les très nombreuses personnes réunies dans la salle d’adieu du cimetière de Commune Prima, hier matin. Et, nul doute que la majorité des pensées se sont concentrées sur « plusieurs marques de fabrique » de notre regretté camarade Maurice : un militant actif au service de la vulgarisation de la connaissance et du savoir. Un objectif pour lequel il mettait à profit les réseaux qui – en signe de reconnaissance – lui ont rendu un vibrant et continuel hommage à l’annonce de son départ aussi prématuré que soudain.

JPEG - 64 ko
Au premier rang, une partie de la famille de Maurice Soubou. Au second rang, Denis Irouva ; Jean-Yves Langenier ; Ary YéeChong Tchi Kan, secrétaire du PCR ; Yvrin Sinimalé ; le secrétaire général du PCR, Maurice Gironcel ; le président du PCR, Elie Hoarau ; et la sénatrice Gélita Hoarau.

Militant du développement durable

Un départ, à l’image de sa vie, ainsi que l’a souligné, Maurice Gironcel, le secrétaire général du PCR : « C’est en tant que militant du Développement Durable qu’il était qu’il est parti. Conscient des limites et des répercussions négatives du tout automobile pour notre environnement, il privilégiait les transports alternatifs tels que la marche à pieds, le co-voiturage et surtout, les transports collectifs. C’est dans un bus, en effet, qu’il est parti… ». Les pensées se sont également attardées sur le militant dévoué, qui donnait de son temps, de son énergie, de sa personne aux causes syndicales, politiques, culturelles, associatives, sans compter. Un homme à l’intégrité, à l’honnêteté irréprochable et dont la générosité forçaient le respect ainsi que l’a rappelé son camarade de lutte, Georges Gauvin, dans une intervention empreinte d’émotion.

Cet exercice de mémoire avait en fait été initié dès l’annonce de son départ à travers les très nombreux messages de sympathie, de condoléances, de regret et d’amour postés sur les réseaux sociaux. Un concert d’hommages élogieux poursuivis le lendemain lors de la veillée à travers les évocations du défunt par les très nombreuses personnes venues se recueillir autour de sa dépouille.

Parmi les personnes présentes, on a pu noter la présence, notamment de :

Jean-Yves Minatchy, Ginette Ramassamy, Jean Saint-Marc, Claudette Saint Marc, Max Banon, Ginette Sinapin, Risham Badroudine, Claude Allier, Gélita Hoarau, Elie Hoarau, Lucien Biedinger, Simone Biedinger, Jacky The Seng, Idriss Omarjee, Ivrin Sinimalé, Denis Irouva, Jean-Paul Panechou, Bruny Payet, Christian Balou, Alain Gravina, Jean-Yves Ananélivoua, Gérard Françoise ainsi que de très nombreux camarades de lutte de Maurice venus des quatre coins de l’île.

JPEG - 69 ko
La cérémonie s’est conclue par l’Internationale.

La lutte continue !

La diversité des horizons dont étaient issues ces personnes témoignait s’il en fallait de « la valeur » de cet homme qui avait su fédérer autour de lui autour des causes touchant aux droits humains, au développement de son pays mais également à la solidarité avec l’océan indien et internationale.

Un militant infatigable ainsi que l’ont rappelé les différents intervenants hier lors de la cérémonie d’adieu : à tour de rôle, en effet, au nom du PCR Ary Yee Chong Kan, Georges Gauvin, Julie Pontalba, François Payet, Pascal David et Antoine Minatchy ont souligné l’exemplarité de notre défunt et regretté camarade. Lequel a reçu un poignant hommage de l’un de ses neveux, venu exprimer, à l’unisson de tous ceux qui, à travers les réseaux sociaux, leur présence à la veillée et à la cérémonie funèbre leur tristesse et souffrance de l’avoir perdu mais également leur joie et bonheur de l’avoir connu.

L’émouvante cérémonie s’est clôturée par l’Internationale.

Adieu Maurice et Merci d’avoir apporté de la lumière dans nos esprits, nos vies et nos combats. La lutte continue !

Marlène Sitouze


Kanalreunion.com