Hommage

Le Frère Didier Florian nous a quittés

Peintre, poète, écrivain, musicien, chanteur…

Témoignages.re / 29 octobre 2009

Le Frère Michel me téléphone. Sa voix est presque joyeuse : « Marc, nous avons un saint au ciel ! Il prie pour nous. C’est le Frère Didier. Il est parti tranquillement à l’âge de 101 ans… ».

Nous avons passé une journée avec Frère Didier, frère des Écoles chrétiennes, il y a un an. Nous l’avons écouté nous raconter sa vie. Il nous a parlé… en vers. Il a beaucoup chanté. Il aimait tout ce que faisait son père qui était charretier et ambulancier (avec pour ambulance sa charrette)... Un jour, un frère des Écoles chrétiennes est passé, a discuté avec la famille et a proposé au petit Didier de devenir frère. Celui-ci a accepté. Il a fait son bout de chemin. Il a pris l’habit.
Joseph Emmanuel Florian (Frère Didier en religion) est né le 14 mai 1908 à Saint-Paul, île de La Réunion, dans une famille pieuse, à l’image de nombre de familles de cette époque. Son père, Alfred, et sa mère, Élodie, née Loricourt, élèvent leurs enfants dans l’amour et le respect des valeurs religieuses.
Il commence sa vie religieuse à Tananarive (Madagascar), où il prend l’habit des frères des Écoles chrétiennes le 6 avril 1926. Il prononce ses premiers vœux le 18 avril 1927, ses vœux perpétuels le 10 août 1933. Il obtient son brevet élémentaire le 20 septembre 1928 et exerce comme instituteur à l’école Saint-Michel jusqu’en 1931, puis se retrouve à l’école Saint-Charles à Saint-Pierre, au Guillaume Saint-Paul de 1937 à 1944 et termine sa mission d’enseignant et d’éducateur à Saint-Michel de 1949 à 1959. Jusqu’à sa retraite en 1979, il a en charge différentes tâches administratives au sein de la communauté des frères.
Frère Didier a mis au service des jeunes ses multiples talents : éducateur, poète, peintre, musicien-parolier. Il reçoit de la Ville de Saint-Paul la médaille de citoyen d’honneur pour toutes ses œuvres.
Depuis, il est passé d’école en école, où il enseigna avec foi. Il a transmis son savoir à des milliers, des milliers d’enfants réunionnais. Parallèlement, il a enseigné le solfège, la peinture et l’art d’écrire des poèmes... Il a été un artiste complet.
Pendant le temps que j’ai passé avec lui, il m’a beaucoup impressionné par la connaissance des sujets qu’il traitait. Pour ses 100 ans, sa congrégation a organisé une grande fête à l’école Saint-Michel, en présence de Monseigneur Gilbert Aubry. Un hommage solennel lui fut rendu par ses amis, ses anciens élèves et ensuite par des milliers d’élèves.
À la question « Avez-vous peur de la mort ? », il m’avait répondu : « Non, cela doit arriver un jour ou l’autre. Je souhaiterais mourir dans mon sommeil, sans souffrir ». Dans la nuit de ce lundi 27 octobre 2009, Frère Didier est monté au ciel.
Frère Didier, vous qui avez un regard extérieur, priez pour nous qui sommes toujours sur cette terre d’enfer.

Marc Kichenapanaïdou

PS : La bénédiction du corps aura lieu à l’église de la Trinité, ce jeudi 29 octobre à 15 heures. Frère Didier sera inhumé au cimetière de l’Est dans le caveau des frères des Écoles chrétiennes.


Kanalreunion.com