Hommage

Le SACP salue l’engagement de Nelson Mandela à renforcer l’Alliance

Message du Parti communiste sud africain

Témoignages.re / 9 décembre 2013

Vendredi, le Parti communiste sud-africain (SACP) a publié une déclaration rendant hommage à l’un de ses membres disparus, et appelant les Sud-Africains à se mobiliser toujours davantage pour la réconciliation nationale, point de départ de la construction d’une société sud-africaine plus égalitaire, et libérée du racisme. Voici ce texte, avec des inter-titres de "Témoignages".

JPEG - 48.7 ko
Le PC Sud-africain salue la mémoire d’un ancien membre de son Comité central. Il rappelle que la génération de Nelson Mandela « a lutté pour construire et consolider l’unité de notre Alliance, et nous devons donc, à la mémoire de Madiba, préserver l’unité de notre Alliance ».

La nuit dernière des millions de personnes en Afrique du Sud , majoritairement issue de la classe ouvrière et des pauvres, et des milliards dans la population du monde entier, ont perdu un vrai révolutionnaire, le Président Nelson Rolihlahla Mandela, Tata Madiba. 

Le Parti communiste sud-africain (SACP) se joint au peuple d’Afrique du Sud et du monde pour exprimer ses plus sincères condoléances à Mme Graça Machel et toute la famille Mandela sur la perte de ce que le président Zuma a correctement décrit comme le plus grand fils de l’Afrique du Sud, le camarade Mandela. Nous souhaitons également saisir cette occasion pour exprimer notre solidarité avec le Congrès national africain (ANC), une organisation qui l’a produit et qu’il a aussi servi avec distinction, ainsi que tous ses collègues et camarades de notre mouvement de libération. 

Comme l’a dit Tata Madiba : « Ce ne sont pas les rois et les généraux qui font l’histoire, mais les masses populaire, les ouvriers, les paysans... »  

« Un vrai révolutionnaire »

La disparition du camarade Mandela marque la fin de la vie d’un des plus grands révolutionnaires du 20e siècle, qui se sont battus pour la liberté et contre toutes les formes d’oppression dans leurs pays et dans le monde. Dans les masses qui font l’histoire, la contribution du camarade Mandela dans la lutte de courage pour la liberté s’est propagée dans l’ensemble des membres et dirigeants de notre mouvement de libération révolutionnaire nationale dirigé par l’ANC, car il n’était pas une île. Dans le camarade Mandela, nous avions un brave et courageux soldat, patriote et internationaliste, qui, pour citer Che Guevara, était un vrai révolutionnaire guidé par de grands sentiments d’amour pour son peuple, une caractéristique remarquable des révolutionnaires.

Lors de son arrestation, en août 1962, Nelson Mandela était non seulement membre du Parti communiste sud-africain alors clandestin, mais a également membre du Comité central de notre Parti . Pour nous, communistes d’Afrique du Sud , la camarade Mandela symbolisera toujours la contribution monumentale du SACP dans notre lutte de libération . La contribution des communistes dans la lutte pour la liberté en Afrique du Sud a très peu d’équivalents dans l’histoire de notre pays. Après sa sortie de prison en 1990, Madiba est devenu un grand et un ami proche des communistes jusqu’à ses derniers jours. 

Préserver l’unité de l’Alliance

L’un des principaux enseignements que nous devons tirer des leçons de Mandela et de sa génération de dirigeants était leur engagement pour à des principes d’unité de chacune des formations de notre l’Alliance, aussi bien que l’unité de notre Alliance dans son ensemble et celle de l’ensemble du mouvement démocratique.

Leur génération a lutté pour construire et consolider l’unité de notre Alliance, et nous devons donc, à la mémoire de Madiba, préserver l’unité de notre Alliance. Que ceux qui ne comprennent pas cette mesure dans laquelle le sang a été versé en vertu de l’unité de l’Alliance, se rappellent, et qu’il ne faut pas jeter de la boue sur l’héritage et sur la mémoire de Madiba pour l’unité de notre Alliance. 

Le SACP a soutenu Madiba pour la réconciliation nationale. Mais la réconciliation nationale, pour lui, n’a jamais voulu dire la fin de la lutte des classes et la fin d’autres luttes contre les inégalités sociales dans notre société, comme certains voudraient nous faire croire aujourd’hui. Pour Madiba, la réconciliation nationale était une plate-forme pour poursuivre l’objectif de la construction d’une société sud-africaine plus égalitaire, libérée du fléau du racisme, du patriarcat et des inégalités flagrantes. Et une véritable réconciliation nationale ne pourra être atteinte dans une société encore caractérisée par le trou béant des inégalités et de l’exploitation capitaliste. 

La seconde chance de se réconcilier

En l’honneur de ce brave combattant, le SACP va intensifier la lutte contre toutes les formes d’inégalité, y compris intensifier la lutte pour le socialisme, comme la seule solution politique et économique aux problèmes auxquels fait face l’humanité.

Pour le SACP, la disparition de Madiba doit donner à tous les Sud-Africains qui n’ont pas encore pleinement embrassé la cause d’une Afrique du Sud démocratique, et qui sont toujours d’une manière ou d’un autre, hanté par l’ère de la domination blanche, une seconde chance de se réconcilier avec une Afrique du Sud démocratique fondée sur le principe de la règle de la majorité.

Nous appelons tous les Sud-Africains à imiter son exemple d’abnégation, de sacrifice, d’engagement et de service à son peuple.

Le SACP dit Hamba Kahle Mkhonto !


Kanalreunion.com