Hommage

Le souvenir de Laurence Vergès restera dans les mémoires.

HOMMAGE

Témoignages.re / 6 novembre 2012

Nous publions ci-après des témoignages faisant suite à sa disparition.

JPEG - 76.9 ko


• Ginette Sinapin

« Le souvenir de son courage »

Je me souviens surtout de son courage pendant la répression et la clandestinité de Paul Vergès. Tous les combats qu’elle a menés, le flambeau qu’elle a eu en elle, qu’elle nous le transmette en cette période de reconstruction.

JPEG - 53.3 ko


• Etienne Fruteau

« Toute sa vie a été exemplaire »

Toute sa vie a été exemplaire, elle a été de tous les combats. Elle nous a montré le chemin de la fraternité et de la solidarité. Toutes mes pensées vont vers elle.

JPEG - 67.3 ko


• Jean-Yves Grondin

« Ces quelques instants et tous ses mots continueront à traverser encore des âges »

Je dirais une chose, je me pose la question : comment est ce qu’elle a fait pour traverser toutes ces années avec autant d’amour, de combativité et pour arriver à se retirer simplement une fois l’âge de raison arrivé. Ces quelques instants et tous ses mots continueront à traverser encore des âges. On devrait comprendre que c’est avec la lutte, l’amour, le courage et la force que l’on peut mener traverser les âges.

JPEG - 50.6 ko


• Marie Alexia Demil

« Elle a fait beaucoup pour les femmes »

Elle a mené la lutte pour les femmes, elle nous a fait relever, c’est surtout cela qui m’a marquée. Elle a beaucoup fait pour les femmes, dans la vie politique et dans la vie associative. Le plus grand combat que je retiens est celui qu’elle a mené pour les femmes et pour les pousser à avancer.

JPEG - 55.4 ko


• Benoît Blard

« Elle sera toujours présente »

Même sans l’avoir approché, quand on connait la période de clandestine de Paul Vergès, on se rend compte à quel point, elle a du batailler et s’occuper de tout et notamment des enfants. Je l’ai rencontré une fois au parc Laurent Vergès au Port, il y a deux ans, lors d’un évènement culturel sur la langue réunionnaise. Il y avait le maire du Port, Jean-Yves Langenier, le président de la Région, Paul Vergès et Mme Vergès, c’était les prémisses de la MCUR. J’ai emmené ma petite fille, voire Paul et Laurence, pour qu’elle leur fasse la bise. C’était une journée familiale, intense et historique, il n’y avait pas le président de la Région, mais deux personnes qui ont salué ma petite fille. Cela m’a marqué. Laurence Vergès était une femme discrète, modeste, qui m’a ouvert les portes du monde culturel à travers ses écrits dans Témoignages. Elle sera toujours présente.

JPEG - 34.6 ko


• Jacques Siou

« Tous les camarades la remercient pour ce qu’elle a fait pour La Réunion »

En 1985, moi et des camarades avons été poursuivis en justice, sous prétexte que nous avions détruit le bureau de vote et agressé un membre du Front national. Suite aux poursuites et après la condamnation en première instance, les camarades, les avocats et moi-même avons fait appel puis nous avons été blanchis. C’est là que nous avons décidé de porter plainte pour dénonciation calomnieuse. C’est Laurence qui nous avait aidés et prit en main pour trouver les fonds afin de porter plainte. A l’époque, il fallait 1,500 francs pour chaque personne pour pouvoir porter plainte. C’est une anecdote pour montrer à quel point notre camarade était solidaire. Tous les camarades l’ont remercié pour ce qu’elle a fait pour La Réunion.

JPEG - 61.8 ko


• Jacky Maré

« Elle a toujours été aux côtés des femmes afin de mener la lutte pour La Réunion »

J’ai connu Laurence Vergès quand j’avais la trentaine, elle a toujours été au côté de Paul Vergès et des femmes afin de mener la lutte pour La Réunion.

JPEG - 56.3 ko


• Guylaine Doressamy

« Une femme simple, gentille et avenante »

J’ai rencontré Laurence Vergès en 2004, c’était pour moi une femme très discrète, humble qui était présente à chaque rassemblement. Une femme simple, gentille et avenante.

JPEG - 42.7 ko


•Hervé Lauret

« Nous devons nous souvenir de tout le travail qu’elle a mené pour La Réunion et les femmes »

C’est une femme qui a su prendre en compte les problèmes de La Réunion, notamment ceux des femmes, quand on sait qu’elle est arrivée à La Réunion, au temps où les choses n’étaient pas les mêmes qu’aujourd’hui. Nous devons nous souvenir de tout le travail qu’elle a mené pour La Réunion et les femmes.

JPEG - 71.9 ko


• Sylvie Mouniata

« Elle était attachée à l’avenir de la jeunesse »

Mon plus fort souvenir est lors du Bac de mes enfants, en 2008 à peu près. Toute la classe de mon garçon, Romain, se moquait de lui parce qu’il est communiste. Lui répondait « je suis communiste et fier de l’être. Je peux même vous faire rencontrer le président de la Région, Paul Vergès ». On a organisé avec Paul et Laurence un repas, un dimanche, avec tous les camarades de classe de mon fils. Je me souviendrais toujours de ces jeunes qui n’en revenaient pas de voire Paul et Laurence, deux personnages médiatiques. Ce jour-là, ils ont parlé du parti et de leur vie. Mais ce qui m’a le plus marqué est l’expression du visage de ces enfants, on aurait dit que l’on était au confessionnal, ils voulaient tous parler à Paul et Laurence. C’était un échange simple et convivial, les jeunes étaient ravis. Depuis ce repas, Laurence me demandait souvent comment allaient ces jeunes ce qui montre à quel point elle était attachée à l’avenir de la jeunesse.

JPEG - 44 ko


• René Paul Victoria

« Je suis là pour témoigner à toute la famille mon amitié »

Le PCR a été mon adversaire politique, mais les hommes et les femmes ont été des partenaires au service de La Réunion à chaque niveau et chaque place. Mme Vergès m’a toujours respecté et je l’ai beaucoup respectée, à tel point que l’on se faisait la bise. Pour moi, la mort n’est ni de droite, ni de gauche mais humaine et c’est pourquoi je suis là pour témoigner à toute la famille, mon amitié.

JPEG - 39.6 ko



• Raymond Lucas

« Elle peut partir avec fierté, nous sommes fiers qu’il y ait eu une femme comme cela sur notre île »

Laurence Vergès est une femme forte, une femme digne et modeste. C’est une femme qui a vraiment servi la cause du peuple. Elle peut partir avec fierté, nous sommes fiers qu’il y ait eu une femme comme cela sur notre île. Elle a toujours travaillé dans la plus grande discrétion, elle a fait le maximum pour son peuple, les plus démunis, les femmes et ceux qui souffrent. Une femme admirable. Les Réunionnais peuvent être fiers d’avoir eu une femme comme ça.

• Théophane Lauret

« J’ai rencontré Laurence à plusieurs reprises, mais j’ai surtout connu Paul, quand il était enfant »

J’ai rencontré Laurence à plusieurs reprises, mais j’ai surtout connu Paul, quand il était enfant. En octobre 1945, j’étais sur la liste aux législatives, lorsque Raymond Vergès et Léon De Lépervanche ont été élus. En 1946, j’étais à Trois Bassins.
JPEG - 45.3 ko



• Raymond Lauret

« Trouve-moi une femme comme Laurence Vergès et je l’épouse tout de suite »

Je me souviens d’une anecdote de Lucet Langenier quand il n’avait pas encore fait de choix de vie de famille. Je lui disais marie-toi, il me répondait, « trouve-moi une femme comme Laurence Vergès et je l’épouse tout de suite ». Déjà à l’époque, le rôle de Laurence Vergès marquait notamment au côté de Paul et de ses combats.

JPEG - 36.6 ko



• Mahdia Benhamla

« Laurence, c’est Laurence »

Laurence m’a fait venir à Témoignages, sans elle je ne me serais jamais installée à La Réunion. J’étais venue en vacances à La Réunion, voire de la famille, je ne connaissais pas La Réunion, j’ai visité Témoignages et elle m’a proposé de venir travailler dans le journal. Elle m’a accueillie, m’a aidé dans mes premiers pas de vie à La Réunion et elle m’a expliqué sa Réunion. Ce que je connais de La Réunion à ce jour, c’est aussi grâce à Laurence. Laurence, c’est Laurence.

JPEG - 46.2 ko



• Aude Palant Vergoz

« Elle a toujours eu ce sourire paisible, ce regard doux et bon »

Pour moi, Laurence Vergès a été une grande dame et elle le restera. Elle a tout traversé, les hauts, les bas, les critiques, la mort de son fils, elle a tout connu, tout eu. Mais elle a toujours eu ce sourire paisible, ce regard doux et bon. J’ai envié sa sérénité, son calme, cette paix intérieure qu’elle dégageait. Elle sera toujours présente, pour moi. Laurence entre dans la légende et dans l’Histoire de La Réunion.

JPEG - 42.2 ko



• Jasmine Soupin

« Laurence était une femme simple qui se souciait des autres »

Quand elle est partie en Inde, en 2010, je crois, à son retour, elle est venue me voir et nous avons échangé. Nous avons à ce moment-là discuté autour de nos voyages en Inde et elle m’avait fait part de sa surprise en voyant tous les changements qui avaient été réalisés dans le pays. Laurence était une femme simple qui se souciait des autres, ce qui est rare.

JPEG - 42.8 ko



• Yves Grondin

« Je crois que tous ses combats resteront gravés à jamais dans la mémoire des Réunionnais et des Réunionnaises »

Laurence était un exemple, parce qu’elle était une femme adorable, courageuse. Une femme qui a toujours été à l’écoute des autres. Une femme réunionnaise, à l’origine de l’UFR, elle avait le souci de comment défendre les femmes et comment faire respecter leurs droits. Laurence c’était quelqu’un qui animait des réunions de quartier, elle est devenue réunionnaise. Je salue son courage. La Réunion perd une grande dame. Je crois que tous ses combats resteront gravés à jamais dans la mémoire des Réunionnais et des Réunionnaises.


Kanalreunion.com