Hommage

Lucet Langenier et Laurent Vergès, des combattants de la liberté

Témoignages.re / 1er juillet 2011

Un hommage a été rendu hier au cimetière paysager du Port à deux grandes personnalités du Parti communiste réunionnais, Lucet Langenier et Laurent Vergès.
La délégation de la Section du Port était conduite par Gisèle Adois.
Alex, le frère de Lucet, a tenu à rappeler l’élection de 1989, où, sans bulletin de vote officiel, nous avons remporté la victoire aux élections municipales.
Il a cité une phrase que Lucet disait toujours : « Où est le problème ? Trouvons la solution ».
Voici le contenu de l’hommage rendu à Lucet et à Laurent par le camarade Maurice Gironcel.

« Chers amis, chers camarades,

Nous voici une fois encore réunis pour honorer la mémoire de notre regretté camarade Lucet. Je vous remercie toutes et tous qui êtes toujours fidèles à ce rendez-vous et je voudrais particulièrement saluer les camarades du Port ainsi que les membres de la famille de Lucet ici présents.

Notre présence suffit à elle seule, s’il en était besoin, à démontrer combien Lucet nous a tous marqués à vie. En effet, chaque jour, à chaque action, nous pouvons faire référence à sa pensée et à son analyse. Pour Sainte-Suzanne et ses militants, il demeure l’exemple que l’on doit suivre. Difficultés, embarras, discordes, rien n’a pu arrêter Lucet. Il a su braver les vicissitudes les plus diverses qui ont parsemé sa voie. Jamais, cependant, il n’a revendiqué le leadership, il l’était naturellement : il a su Résister et surtout Rassembler.

C’est sans doute la leçon essentielle que nous devons retenir, surtout aujourd’hui que les circonstances économiques et sociales s’aggravent chaque jour et où l’avenir de nos enfants s’annonce très sombre. Il nous faut, au-delà des incompréhensions, des ladi lafé, des heurts, nous rassembler et ensemble surmonter les obstacles.

Aujourd’hui, prenons donc l’engagement de rester soudés et ensemble construire les victoires de demain, même sans bulletin.
Merci Lucet de chaque jour nous montrer le chemin et nous insuffler le courage et la détermination ! Merci camarade !

Nous allons maintenant rendre hommage à un autre combattant de la liberté, Laurent, qui, comme Lucet, nous a quittés trop tôt, mais nous a laissés, lui aussi, un riche héritage : « Nou lé pa plis, nou lé pa mwin, rèspèk a nou partou, mé sirtou dan nout péi ». Là encore, l’esprit de résistance et de combat est clair.

Camarades, faisons fructifier ces héritages, et comme eux, modestement, apportons notre contribution à la construction de La Réunion de demain. »


Kanalreunion.com