Hommage

M. Adama Joseph nous a quittés

Témoignages.re / 21 novembre 2012

Le 12/11/2012, Pierre Thiébaut, responsable de la Section saint-pauloise du PCR, pendant sa campagne d’adhésion au parti, a rencontré M. Adama Joseph, vieux militant communiste qu’il connaît depuis 1983.

Avant de prendre son adhésion pour l’année 2012-2013, ce dernier lui fait part de ses soucis. J’ai des problèmes, dit-il.

Depuis plus de 30 ans, il occupe un terrain sur lequel il a bâti une case où il vit seul au lieu-dit lotissement Célestin, au 67 rue des Argonautes à La Saline les Bains.

La SPAG (entreprise immobilière qui a acquis les terrains jouxtant sa case) a décidé de lotir sur l’emplacement nouvellement acquis.

Un problème de bornage se pose : la SPAG a décidé d’empiéter sur le bout de terrain que M. Adama possède. De nouvelles limites sont établies. Cela fait, la SPAG entreprend des travaux et affouille à plus de 6 mètres de profondeur, à moins d’un mètre de sa case.
M. Adama voit les arbres qu’il a plantés : cocotiers, manguiers, disparaître sous le travail des pelleteuses.

On l’avertit que le travail des pelleteuses arrivera jusqu’à sa case, mais jamais on ne s’intéresse au fait que sa maison est bâtie sur du sable.

Le creusement s’effectue et à la date du samedi 17/11/2012, M. Adama se retrouve donc devant un vide de plus de 6 mètres de haut et sa maison risque de s’effondrer sous sa case et d’attaquer le soubassement de celle-ci.

Le camarade Adama Joseph déclare que des élus avaient été prévenus de la gravité de la situation, mais n’ont jamais daigné s’intéresser à son pauvre sort, ni lui apporter leur aide. « Je me retrouve seul face à la SPAG », dit-il, désabusé.

Pierre Thiébaut sent alors l’amertume qui perce sous les propos de cet homme qui ne sait plus à qui s’adresser, il perçoit son désarroi sans jamais penser que le camarade était au bord du gouffre et qu’une décision mortifère l’avait effleuré.

Malheureusement, le lundi 19/11/2012, son corps est découvert sans vie.

Actuellement, les suppositions vont bon train. Les voisins immédiats de M. Adama déclarent que sa décision de se suicider était dans son esprit et qu’il la leur avait annoncée.

Ainsi, un camarade dans la souffrance a préféré choisir l’option définitive et la plus rapide, celle d’en finir avec la vie, car il n’avait plus la force de se battre.

La section saint-pauloise du Parti communiste réunionnais adresse à la famille de M. Adama Joseph ses condoléances les plus sincères et fraternelles.

Pour la section saint-pauloise,

Pierre Thiébaut


Kanalreunion.com