Hommage

Marie-Ange Pongérard, 100 ans, nous a quittés

Le Port

Témoignages.re / 6 septembre 2013

C’est une citoyenne d’honneur de la Ville du Port qui vient de mourir. Marie-Ange Pongérard avait 100 ans. C’est avec émotion que nous avions fêté son centième anniversaire le 9 février dernier, dans sa petite maison de la ZAC 2, au milieu de ses proches et amis. À cette occasion Marie-Ange avait déclamé un poème et démontré que la mémoire ne lui faisait pas défaut. Nous garderons d’elle le souvenir émouvant d’une femme engagée, toujours à l’écoute des autres et qui a participé activement aux luttes pour la justice sociale, pour le respect des droits sociaux et du citoyen, pour la démocratie.

Née à Salazie en 1913, Marie-Ange était la huitième d’une fratrie de neuf enfants dans une famille d’agriculteurs. Elle rencontrera son mari, Marcel Pongérard, à la Ravine à Malheur (La Possession). Elle a 20 ans lorsqu’elle l’épouse et de cette union naîtront neuf enfants.

Si la vie n’a pas toujours été tendre avec Marie-Ange (cinq de ses enfants sont morts ainsi que son mari), cela ne l’a pas empêchée d’être à l’écoute des autres et d’aider ceux qu’elle estimait encore plus démunis qu’elle.

Cette générosité l’amènera à s’engager au sein de l’Union des Femmes Françaises où elle a milité aux côtés d’illustres figures telles que Isnelle Amelin, Alice Pévérelly, Laurence Vergès, Odette Mofy… Marie-Ange intervenait régulièrement auprès des femmes et des familles en difficulté pour leur apporter un peu de soutien et de réconfort.

Par la suite, la famille Pongérard s’installe au Port dans le quartier du Cœur-Saignant.

Au Port, Marie-Ange poursuivra son action militante avec les forces de gauche pour la défense des plus pauvres et pour un véritable projet de développement de cette ville. Membre de l’OPIAPA et de l’Association générale des retraités, elle participe à la dynamique de la vie associative. Elle est un témoin privilégié de l’histoire de notre île et des grandes transformations de la ville du Port depuis quelques décennies. Portoise de cœur et de conviction, Marie-Ange a contribué par son engagement au développement de la cité maritime.

La municipalité portoise tient à rendre hommage à cette femme d’exception, citoyenne d’honneur de la commune depuis 2006. À sa famille, ses proches et ses amis, nous transmettons nos sincères condoléances.

La municipalité portoise


Kanalreunion.com