Hommage

Message de Roland Robert, maire de La Possession

Hommage à Laurence Vergès

Témoignages.re / 9 novembre 2012

JPEG - 35.6 ko

« Laurence, c’est comme si je l’avais toujours connue…

Depuis samedi, c’est un film qui se déroule en continu sous mes yeux.

Années 50, je fréquente la nouvelle librairie qui vient de s’ouvrir à Saint-Denis, la Librairie des Mascareignes. C’est ma première rencontre avec Laurence. C’est elle qui me conseille dans le choix des bouquins que je destine à la nouvelle association qu’on vient de mettre sur pied, l’Association des Étudiants Créoles.

À cette époque, rue de Paris, chez notre camarade Pierre (Pierre Rossolin), c’est la réunion hebdomadaire du Comité de Rédaction de “Témoignages”, auquel jeune Saint-Louisien fréquentant l’École normale de Saint-Denis, j’ai l’honneur d’appartenir. Laurence y est.

Rue Maréchal Leclerc, à “Témoignages”, je passe régulièrement donner un coup de main aux camarades, à Bruny, à Georges Marie.

C’est Laurence qui coordonne tout.

… 1968, maintenu en France par l’Ordonnance du 15 octobre 1960 depuis 7 ans, j’abandonne tout, et je rentre à La Réunion. Pendant 7 mois, je me mets à la disposition de “Témoignages”. C’est avec Laurence que je travaille.

Et puis, un beau jour, Laurence devient Possessionnaise. Je la vois comme ça à La Possession, au Port, à “Témoignages”, à la Direction du Parti…

Les jours d’élections, avec Paul et sa famille, elle fait partie des premiers électeurs qui viennent voter à l’école Laurent Vergès, bureau de vote situé à quelques centaines de mètres de chez elle.

À chaque fois que je la rencontrais, c’était la camarade que je rencontrais. L’ancienne jeune responsable du Parti communiste français, la responsable du PCR, la militante qui faisait certainement siennes ces paroles de Pablo Picasso :

« Je suis allé au communisme comme on va à la fontaine ».

Pour moi, Laurence est toujours là. Elle sera toujours présente dans les luttes que le Parti continuera à mener. »

 


Kanalreunion.com