Hommage

Nassimah Dindar : « Disparition de Sudel Fuma : une perte immense pour La Réunion »

Hommage du Conseil général de La Réunion

Témoignages.re / 13 juillet 2014

Message de la présidente du Conseil général de La Réunion, Nassimah Dindar.

C’est avec une immense et profonde émotion que je viens d’apprendre le décès de Sudel Fuma, disparu dans des conditions tragiques cette nuit au Port.

Sudel Fuma avait été un athlète, digne représentant de La Réunion aux Jeux des Iles de l’océan Indien de 1979 et président de la Ligue Réunionnaise d’athlétisme.

Mais c’est surtout comme historien et universitaire que Sudel Fuma avait acquis ses lettres de noblesse. Il a consacré sa vie à des recherches sur notre histoire, notre identité et sur la période de l’esclavage à La Réunion. Il faisait aussi partie des principaux animateurs du collectif qui avait contribué à la célébration des révoltes des esclaves, montrant que ceux-ci avaient été aussi des combattants et des résistants.

Directeur de la Chaire Unesco pour l’océan Indien, il était à l’origine des portes placées aux différentes sources du peuplement de La Réunion. Il avait enfin beaucoup travaillé, notamment à mes côtés, pour que soit reconnu le drame des Enfants de la Creuse et c’est ensemble que nous avions inauguré la stèle en leur mémoire placée à l’aéroport Roland-Garros.

Nous partagions ensemble la certitude que nous formons une même communauté d’hommes et de destin avec l’ensemble des îles de l’océan Indien et que l’avenir de La Réunion doit s’appuyer à la fois sur son appartenance européenne et française mais aussi son identité indiaocéanique.

Homme de conviction sans étiquette, ancien conseiller général, il siégeait dans l’opposition avec nous au conseil municipal. En tant que conseiller municipal, il militait pour la conservation du lieu de mémoire qu’est l’ancienne prison Juliette Dodu. Il était un « bon historien », tel que le décrit Fénélon : « d’aucun temps ni d’aucun pays. Quoiqu’il aime sa patrie, il ne la flatte jamais de rien. » C’est ainsi qu’il concevait son rôle dans la société, et il ne s’en est jamais dévié.

Sudel Fuma était plus qu’un collègue, il était un ami. C’est une grande perte pour Saint-Denis, mais au-delà pour toute La Réunion et tout l’océan Indien. Je présente toutes mes condoléances à sa famille, son épouse Mylène, et son fils Ryan ; ainsi qu’à la famille de l’autre pêcheur décédé. Je les assure de mon entier soutien.


Kanalreunion.com