Hommage

• In memoriam Jacques Vergès 1925-2013

“Abidjan Direct” (Côte d’Ivoire)

Témoignages.re / 17 août 2013

JPEG
« Une journaliste danoise m’a demandé : “Comment pouvez-vous vouloir défendre Milosevic ?”. Je lui ai répondu ceci : “Vous vous croyez démocrate, mais votre réflexion est fasciste !”. Car c’est seulement dans les régimes fascistes que certaines causes ne peuvent pas être défendues » Jacques Vergès (interview pour “Le Soir”)

« Je ne crois pas en la justice pénale internationale  ! » Jacques Vergès (Dictionnaire amoureux de la justice)

• Une vie engagée

Avocat de réputation mondiale, Jacques Vergès fut résistant, communiste patriote et militant anticolonialiste. Défenseur des causes radicales, au carrefour du politique et du judiciaire, il a associé son nom à de nombreux procès sulfureux, acceptant les causes maudites dont aucun avocat ne voulait (Klaus Barbie, Moussa Traoré, Paul Barril, Omar Raddad, le tueur en série Charles Sobrhraj, le Préfet Bernard Bonnet...). (…)

• Partisan de la justice populaire

Il s’était toujours opposé à la justice bourgeoise et prônait une justice populaire (une des bases de la Démocratie Directe). (…)

• Une éthique militante. L’honneur contre le fric-roi…

Vergès était surtout un homme droit, dirigé par une éthique révolutionnaire — que je partage totalement et qui guide aussi ma vie —, où l’honneur s’oppose au fric-roi de la Société bourgeoise. (…)



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Evangile de Jésus-Christ selon saint Jean 8,1-11.

    Jésus s’était rendu au mont des Oliviers ; de bon matin, il retourna au Temple. Comme tout le peuple venait à lui, il s’assit et se mit à enseigner. Les scribes et les pharisiens lui amènent une femme qu’on avait surprise en train de commettre l’adultère. Ils la font avancer, et disent à Jésus : « Maître, cette femme a été prise en flagrant délit d’adultère. Or, dans la Loi, Moïse nous a ordonné de lapider ces femmes-là. Et toi, qu’en dis-tu ? » Ils parlaient ainsi pour le mettre à l’épreuve, afin de pouvoir l’accuser. Mais Jésus s’était baissé et, du doigt, il traçait des traits sur le sol. Comme on persistait à l’interroger, il se redressa et leur dit : « Celui d’entre vous qui est sans péché, qu’il soit le premier à lui jeter la pierre. » Et il se baissa de nouveau pour tracer des traits sur le sol. Quant à eux, sur cette réponse, ils s’en allaient l’un après l’autre, en commençant par les plus âgés.
    J’espère ne pas de départir de ton énigmatique sourire par cette référence qui pourrait apparaître si loin de ton sacerdoce. Mais c’est là l’image que je garde de ton engagement. Merci Jacques Vergès et nou artrouv !

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com