Hommage

Père René Payet, prêtre engagé

Lutte pour le développement de La Réunion

Témoignages.re / 10 septembre 2011

Ancien journaliste à "Témoignages", le Père René Payet a toujours été le défenseur des droits fondamentaux et des plus démunis. Retour sur quelques-uns de ces engagements.

• Pour le respect de la démocratie

Calme et détermination face à la répression

14 mai 1974, après l’attentat de la Grande Ravine visant Paul Vergès et Christophe Mitterrand, le père René Payet avait fait parvenir à "Témoignages" le message suivant.

« Mes amis.
J’évite de paraître dans les réunions électorales, mais à l’occasion de l’attentat perpétré hier soir contre Vergés, je tiens à vous dire combien nous trouvons ces procédés écoeurants.
Supprimer son adversaire politique n’est certainement pas le moyen de gagner.
Ceux qui usent de moyens violents ne font que prouver leur faiblesse.
La volonté est claire de décapiter l’opposition, et si l’on manque son coup, on pourra toujours semer la peur.
Nous aussi à la cure, nous avons reçu des menaces par téléphone. Mais, cela ne nous a fait perdre ni notre calme ni la fidélité à nos convictions. C’est en effet par notre calme et notre détermination à tous que nous pourrons mieux manifester la force que nous représentons.
Une force qui commence à faire peur et qui prépare la victoire !
Avec tous ceux qui luttent et qui souffrent au nom de la justice et de la liberté, pour la dignité de l’homme, de tout homme ».

Père René Payet


La déclaration de René Payet au lendemain de l’attentat de la Grande Ravine.

• Solidarité avec les peuples du monde en lutte

Mobilisons-nous contre l’apartheid

Dans les années 70, le gouvernement français décide d’aider le régime d’apartheid à construire une centrale nucléaire en Afrique du Sud. À cette époque, les grandes puissances de l’OTAN soutenaient le régime raciste qui déniait à la majorité de la population la qualité de citoyen.
Mais à La Réunion, les démocrates sud-africains pouvaient compter sur le soutien des forces progressistes. La lutte contre le régime d’apartheid a été l’un des engagements du Père René Payet, comme l’indique ce communiqué publié par le Groupe Justice et Paix.


• Militant culturel

Pour la célébration du 20 décembre

En 1976, la célébration du 20 décembre commençait à pouvoir se faire au grand jour sur le territoire de trois communes : La Possession, Le Port et Saint-Louis. La lutte contre la fraude électorale avait en effet permis d’arracher des espaces de liberté.
Le 20 décembre 1976 est marqué d’un éclat particulier à Saint-Louis, un hommage est rendu au Père Lafosse dans le cimetière du Gol. Curé de Saint-Louis, le père René Payet avait rendu un hommage appuyé à son glorieux prédécesseur, défenseur infatigable des esclaves.
Au-delà de cette cérémonie, cette démarche illustrait concrètement l’engagement d’un militant culturel pour la reconnaissance de l’Histoire de son pays.


• Militant politique

Législatives de 1993

Face à la persistance des injustices, le Père René Payet décide de s’engager sur le terrain politique. Président du Mouvement pour l’égalité, la démocratie, le développement et la nature, il militera au sein de l’Alliance des Réunionnais aux côtés du PCR, de Free Dom et du Courant Gabrielle Fontaine.
Quelques semaines avant les élections législatives de 1993, il vient rendre hommage au Père Lafosse avec le Père Jean Cardonnel.
Sur cette "une" de "Témoignages", le programme des meetings de l’Alliance des Réunionnais avec le Père René Payet.


Kanalreunion.com