Hommage

Quand des Réunionnais ont libéré la France…

Cérémonie commémorative du débarquement en Provence

Correspondant Témoignages / 17 août 2015

Ce samedi 15 août, s’est déroulée sur l’esplanade du Maréchal de Lattre de Tassigny, en face du Collège des Deux Canons à Sainte-Clotilde, une cérémonie pour célébrer le 71e anniversaire du débarquement de la 1e Armée d’Afrique sur la côte de la Provence lors du combat pour libérer la France du nazisme. Une occasion de rendre hommage à nos compatriotes réunionnais qui ont participé à ce combat héroïque et inoubliable durant la Seconde Guerre mondiale.

JPEG - 63.5 ko
Parmi les organisateurs et acteurs de cette cérémonie, Alain Gravina, secrétaire de la Section de Saint-Denis du Parti Communiste Réunionnais.

Cette cérémonie a été organisée comme l’an dernier par le Comité départemental de la Fondation Maréchal de Lattre, l’association patriotique Armée-Nation, l’Amicale Régimentaire - Régiment de Bourbon - et le service départemental de l’ONACVG de La Réunion. Des représentants de ces organisations ont pris la parole à cette occasion, comme Claude Vin-Sanh, Paul Jonas Ah-Hong et le lieutenant-colonel Daniel Chabot, ainsi que Gérard Françoise, adjoint au maire de Saint-Denis.
Ces personnalités ont notamment souligné l’importance du débarquement du 15 août 1944 en Provence dans la victoire de la France et de ses alliés contre les nazis, qui a conduit Jean de Lattre de Tassigny à être le signataire pour la France le 9 mai 1945 à Berlin de la capitulation de l’Allemagne. Elles ont également rendu un hommage vibrant et chaleureux aux Réunionnaises et Réunionnais qui faisaient partie aux côtés de nombreux Africains et Arabes des combattants de la liberté dans l’empire colonial français face aux nazis.
D’ailleurs, pendant la cérémonie, l’attention du public a été attirée sur le mémorial de l’esplanade où l’on peut lire les 51 noms des « Réunionnais morts pour la France » entre 1939 et 1945 et où des gerbes de fleurs ont été déposées en leur mémoire. Et comme l’a dit un intervenant, « la mémoire doit nous éclairer sur l’avenir ».
On peut donc se poser la question : des Réunionnais ont participé à la libération de la France mais que fait l’État français aujourd’hui dans notre région pour libérer Mayotte et La Réunion ? Et une autre question peut se poser : que faisons-nous aujourd’hui pour être fidèles à nos ancêtres combattants de la liberté ?
En tout cas, le lieutenant-colonel Daniel Chabot a fait une annonce importante et très positive pour cultiver notre mémoire historique : la publication prochainement de la liste de l’ensemble des Réunionnaises et Réunionnais qui se sont engagés aux côtés des Forces Françaises Libres. Une liste où l’on verra celles et ceux qui sont encore parmi nous, comme Marguerite Jauzelon, Camille Bourhis, Paul Vergès…

JPEG - 89.7 ko
Le mémorial de l’esplanade du Maréchal de Lattre de Tassigny où l’on peut lire les 51 noms des « Réunionnais morts pour la France » entre 1939 et 1945.


Kanalreunion.com