Hommage

Serge Bourhis, un militant syndical et politique réunionnais remarquable

Un article d’Eugène Rousse

Eugène Rousse / 29 août 2015

Au début de l’après-midi de ce vendredi 28 août 2015, Serge Bourhis est décédé au Port, au terme de plusieurs mois d’un courageux combat, dont il savait qu’il ne sortirait pas vainqueur. Il aurait eu 91 ans en novembre prochain.

JPEG - 59 ko
Serge Bourhis (2ème à partir de la droite), ancien adjoint au maire du Port, entouré de trois autres camarades conseillers municipaux lors d’une rencontre conviviale en 2006 : Alix Mofy, Christian Maillot et Jean-Marc Sacanaby.

Je me propose de rendre hommage à ce fils de douanier portois, devenu un grand combattant syndical et politique réunionnais, en évoquant quelques périodes de sa vie militante.
Militant, Serge Bourhis l’a été au sens plein du terme. Dès sa prise de fonction au CPR (Chemin de fer et Port de La Réunion) en 1945, il adhère tout naturellement à la CGT (Confédération Générale du Travail) et participe aux grandes luttes visant à moderniser le port de La Pointe des Galets et le chemin de fer, afin d’assurer leur survie. En octobre 1950, devant la menace qui se précise contre ces deux services et organismes, il s’engage dans une grève d’un mois, qui se solde hélas par un échec : les transporteurs routiers de La Réunion, qui disposent de puissants relais à Paris, obtiennent du gouvernement de l’époque la signature d’un décret imposant aux Réunionnais la dissolution du CPR à compter du 31 décembre 1950.

Serge Bourhis échappe à la vague de licenciements qui accompagne la suppression progressive de la voie ferrée. Il obtient de la Chambre de Commerce, chargée de la gestion du port maritime, un emploi de comptable, qu’il occupera jusqu’à son départ en retraite.
Le militantisme de l’ex-cheminot à la CGT le conduit à suivre régulièrement des stages de formation syndicale de haut niveau. Ce qui lui permettra d’assumer d’importantes responsabilités au sein de l’organisation.

Délégué assidu à tous les congrès de la CGT, il est évidemment présent à celui qui se tient les 2 et 3 juin 1968 à La Plaine des Palmistes. Un congrès au cours duquel la CGT se transforme en CGTR. Dès lors, il siège au Bureau confédéral de la CGTR et devient plus tard secrétaire régional de la CGTR-Ouest, où il accomplit un énorme travail militant.
Parallèlement à ses activités syndicales, Serge Bourhis s’est impliqué dans la vie sportive de la cité maritime. Pendant de longues années, il a pratiqué et encouragé le football au sein de la société sportive ‘’l’Indépendante’’, disparue au milieu des années 50. Il a aussi beaucoup donné à la P.P.A. (Port Pédale Association) et à l’A.B.P. (Association des Boules Portoises), nées respectivement le 24 juin 1954 et le 29 août 1954, contribuant ainsi à faire du Port une ville sportive.

Serge Bourhis a été également un militant politique remarquable. Élu pour la première fois conseiller municipal du Port le 13 mars 1977 avec Paul Vergès, il a occupé un poste d’adjoint au maire jusqu’en mars 2001 avec Pierre Vergès puis avec Jean-Yves Langenier. Dans l’exercice de ses mandats électifs, il fit preuve d’une grande assiduité et de beaucoup de rigueur. En récompense de son dévouement au service des collectivités locales réunionnaises, il se vit décerner le 10 juillet 2009 par le préfet Pierre-Henri Maccioni la médaille d’or régionale, départementale et communale.

Serge Bourhis n’est plus. Il restera dans la mémoire des Portoises et des Portois un exemple du militant constamment disponible, généreux et intègre. Que son épouse, leurs quatre enfants ainsi que leurs proches trouvent ici l’expression de notre affectueuse sympathie. Adieu Serge.

Eugène Rousse


Kanalreunion.com