Hommage

« Soyons fidèles aux combats de Madiba pour la liberté »

Hommage des Réunionnais à Nelson Mandela

Correspondant Témoignages / 8 décembre 2014

Ce vendredi 5 décembre sur la Place Festival de La Possession, a été célébré le premier anniversaire du décès du grand combattant anti-apartheid sud-africain Nelson Mandela. En partenariat avec la Commune de La Possession, comme l’an dernier le 15 décembre en présence du maire Roland Robert, le Collectif Réunionnais pour l’Hommage à Nelson Mandela a organisé cette cérémonie en présence de plusieurs dizaines de personnes.

JPEG - 62 ko
La soirée a été ouverte par la prestation du groupe Kan Villèle. (photo Willy Rivière)

Après la belle prestation du groupe de moringueurs Kan Villèle, Jérôme Bourdelas, adjoint au maire de La Possession délégué à la Culture et à la Coopération internationale, a présenté le programme de la soirée et a laissé la parole à Samuel Mouen, des Amis de l’Afrique, animateur du Collectif Réunionnais pour l’Hommage à Nelson Mandela. Celui-ci a salué les représentants des diverses organisations associatives réunionnaises partenaires de cette célébration, comme par exemple le Groupe de Dialogue Inter-religieux de La Réunion (GDIR), Rasine Kaf, l’Association pour la Promotion du Génie Collectif Réunionnais (APGCR), l’association Valiha, le Comité Solidarité Chagos La Réunion, le Cercle Philosophique Réunionnais etc… À noter également la présence du Parti Communiste Réunionnais, représenté par Ary Yee-Chong-Tchi-Kan, membre du Secrétariat général, et par d’autres militants.
Samuel Mouen, comme les autres intervenants, a mis l’accent sur le message fort que Nelson Mandela a transmis au peuple réunionnais comme à tous les peuples du monde et il nous a invités à rester « fidèles aux combats de Madiba pour la liberté ». Idriss Issop-Banian, président du GDIR, a plaidé dans le même sens en nous incitant à « ne pas oublier l’héritage immense laissé au monde entier par Nelson Mandela » et à « continuer à faire vivre son message ».

« Alon porte la pé, lamour, la fratèrnité »

Ensuite, un jeune guitariste, Patrice, a exprimé son indignation devant les problèmes d’inégalités de notre société et il a chanté : « alon porte la pé, lamour, la fratèrnité ». Un autre chanteur a pris le relai — Khoodruth Moomtaz, membre de l’Association Musulmane de La Réunion — en proclamant en hindi un texte de Rabindranath Tagore sur « les oiseaux en cage ».
Puis Ghislaine Bessière a pris la parole au nom de Rasine Kaf pour souligner que « le combat du peuple sud-africain contre l’apartheid sert d’exemple au peuple réunionnais » et que « ce combat continue en Afrique du Sud comme à La Réunion contre les inégalités et discriminations ». Cette intervention a été suivie par un chant de Marilyne Dijoux en faveur du Mozambique, aux côtés de son fils Frédéric.

Un chemin à poursuivre

L’intervention suivante a été celle de Fabiola Nirlo, au nom de l’APGCR, qui a lancé un appel à « abattre les murs de couleurs qui incarnent le racisme » et « qui empêchent la fraternité ». Elle a ajouté : « nous devons faire encore plus que Nelson Mandela pour la justice et la paix dans notre pays ; c’est notre responsabilité pour les 350 ans à venir », en étant fidèles à nos ancêtres qui ont mené ces combats depuis 351 ans.
La dernière intervention fut celle d’Éva Razanaka, qui a lu un très beau texte bouddhiste pour le respect des droits humains. D’où ce chant magnifique de Gaël Velleyen, du groupe Kréolokoz, pour le respect de l’identité réunionnaise toujours niée par les classes dominantes, qui font des Réunionnais « un peuple infériorisé ». La soirée s’est terminée par la projection de deux films très intéressants : ‘’La semaine qui suivit la mort de Mandela – Une nation arc-en-ciel en dérive ?’’ de Florian Heinhold et ‘’Mandela : un long chemin vers la liberté’’ de Justin Chadwick. Un chemin à poursuivre, ici comme ailleurs…


Kanalreunion.com