Hommage

Toute une vie au service des autres, de son parti

Thérèse Damour nous a quittés

Témoignages.re / 27 février 2010

Adjointe de Lucet Langenier en 1980, Thérèse Damour lègue aux jeunes générations l’exemple d’une vie militante au service de son peuple et de son Parti communiste.

Moment d’émotion hier soir au meeting de Deux-Rives lorsque Maurice Gironcel annonce aux militants et aux personnes présentes la disparition de Thérèse Damour, adjointe municipale et grande militante communiste. Cette dernière est décédée des suites d’une terrible maladie.
Âgée de 73 ans, Thérèse Damour aura marqué la vie politique et sociale de Sainte-Suzanne, la commune. Elle a exercé la fonction d’ajointe pendant 30 ans, depuis 1980 lors de l’élection de la liste conduite par Lucet Langenier. Une femme respectée, active, populaire, d’une grande générosité, prête à servir et toujours au service des autres. Thérèse était également très impliquée dans le club de la troisième jeunesse "La joie de Vivre".
Pour Maurice Gironcel, Sainte-Suzanne a perdu une de ses plus grandes militantes : « Thérèse, c’était avant tout une battante, son mari est mort jeune et elle a toujours été au cœur des luttes, au service des plus démunis. Elle rejoint aujourd’hui toutes celles et ceux qui ont donné de leur vie pour leur commune, pour La Réunion comme Gabriel Boudia, Marc Dalleau, Lucet Langenier… J’ai une pensée particulière pour toute sa famille. À nous tous ensemble, de poursuivre son travail, le combat… ».
En 2001, nous avons rencontré Thérèse à son domicile, juste après la belle victoire de Maurice Gironcel à l’élection municipale. Elle était la doyenne du conseil. « Moin lé né, moin la grandi Sainte-Suzanne. A Quartier-Français ou sa moin la toujours habité, navé poin rien. Nou la du bataillé pou amène l’eau, l’électricité, l’école, logement. Tou sa la la rivé quand Lucet Langenier la été élu maire. Ma la toujours été dans le combat, sa i fé parti de ma vie. Avec Lucet Langenier, nou allé réunion partout, nou renconté la population sur le terrain. Ma lavé accepté monte sur la liste avec Lucet pou aidé les autres, pou fé avance nout quartier, nout commune. Ma la toujours été une femme de terrain, les gens i vien voir a moin la case kan nana in problème ; oui, ma la décidé de consacrer ma vie au service des autres et de mon parti… », nous avait t-elle déclaré.
Réunions, portes à portes, distribution du magazine municipale Vanille, combat avec l’Union des Femmes de La Réunion et Femme Ensemb’ de Sainte-Suzanne… Thérèse Damour était au cœur de la vie municipale. « Marmaille, alon travail, laisse un côté les problèmes, alon pense nout commune, nout bann zanfan domain. I fo nout tout i mèt ansanm camarade… », disait elle lors d’une réunion en 2001 pour encourager les militants. Oui, Thérèse c’était cette femme conviviale qui savait utiliser les mots justes pour dynamiser une équipe, pour faire bouger son quartier. Nous pouvons dire qu’elle a mené sa tâche avec beaucoup de respect, de conviction, d’humanisme et aussi de fierté. Fierté d’avoir œuvré pour sa commune, d’être dans la lute au côté des plus pauvres et d’avoir participé à ce grand et immense chantier qui a débuté en 1980 pour le développement et la modernisation de Sainte-Suzanne.
Thérèse a donc décidé de partir, son combat restera a jamais gravé dans nos mémoires. Nous adressons nos condoléances à toute sa famille, ses enfants et à ses proches. Comme le disait le regretté Lucet Langenier, « le combat continue ».
Merci Thérèse !

Bernard Batou


Message de condoléances de la Mairie de Sainte-Suzanne

« C’est avec émotion et tristesse que nous apprenons le décès de notre amie et collègue Thérèse Illamoucha-Damour, adjointe au Maire de Sainte-Suzanne.
Femme engagée et élue au Conseil municipal depuis le 15 mars 1980 au côté de Lucet Langenier, elle a fait preuve pendant ses mandats d’élue d’une remarquable implication dans les grands projets et dossiers traités par la municipalité. Nous avons apprécié la contribution qu’elle y apportait. Au travers de son engagement politique, elle défendait les valeurs d’humanisme qui la guidaient tant dans sa vie familiale que politique. Le Conseil municipal de Sainte-Suzanne adresse à ses enfants, sa famille et à ses proches leurs condoléances les plus attristées. Dans cette douloureuse épreuve, il leur assure de tout leur soutien ».

Yolande Pausé, Maire et le Conseil municipal de Sainte-Suzanne


Madame Damour Thérèse : un pillier
Témoignages

Emmanuel Narssimoulou, Conseiller municipal depuis1980 avec Madame Damour
« C’etait avant tout une femme génereuse, une militante du PCR, une bonne Camarade fidéle, franche, courageuse. Son sourire, son courage nous accompagneront au quotidien ».


Jean Hugues Kai
« Madame Damour était une camarade, une militante du terrain. Sylvio, Edwige, Annie Claude, Maryse, Régis, votre mère sera toujours présente, une lumière qui éclaira toujours votre chemin, une grande Dame, un Zarboutant ».


Maurice Gironcel
« J’ai rencontré Madame Damour pour la première fois avec son mari à l’établissement de Quartier Français, une femme engagée, adjointe spéciale avec Lucet Langenier aux côtés d’un autre camarade "ti Marc Dalleau". Une femme courageuse, une militante qui a toujours agi pour faire développer sa commune. Une femme proche du peuple. Ton image, ton charisme resteront toujours inscrit dans nos mémoires ».


Aline Murin-Hoarau
« Madame Damour était une femme habitée par l’optimisme. Elle laisse derrière elle une belle image lumineuse, remplie d’espoir, une femme politique, une militante humaniste, une combattante, une femme de caractère imbibée d’une grande générosité. Mme Damour, je n’oublierais pas les bons et précieux conseils que tu m’as donnés : c’est avec le peuple qu’on fait la politique ».


Message de condoléances du PCR

Le Parti communiste réunionnais s’associe à la douleur de la famille, des proches et de tous ceux qui ont connu Thérèse Damour, souligne Élie Hoarau, secrétaire général du PCR. La disparition de cette militante est en effet une perte pour La Réunion, souligne la direction du Parti communiste réunionnais. La direction du PCR salue l’engagement militant de toute une vie que Thérèse Damour lègue aux jeunes générations.
Le PCR ainsi que "Témoignages" fait part de ses condoléances attristées à la famille, aux proches, à la Section communiste de Sainte-Suzanne et à la Mairie de Sainte-Suzanne.


Nos peines
Message de la section PCR de Sainte-Suzanne
C’est avec beaucoup de tristesse que les camarades de la section PCR de Sainte-Suzanne ont appris la disparition de la camarade Thérèse Damour survenue le jeudi 25 février 2010.
Fidèle combattante depuis les années 1970, elle a su trouver le courage nécessaire à la suite du décès de son mari Guy Damour pour continuer le combat et inculquer à ses enfants les valeurs du militantisme.
Membre actif au sein de l’UFR, élue en 1980 à Sainte-Suzanne aux côtés de Lucet Langenier, elle était convaincue que la femme avait sa place dans les luttes pour l’émergence d’une société plus juste et plus humaine à La Réunion notamment dans la bataille pour l’égalité sociale.
Elle a poursuivi son combat dans les équipes municipales de Maurice Gironcel et de Yolande Pausé, à la fonction d’adjointe au Maire. Responsable de la troisième jeunesse dans le club "La Joie de Vivre", c’était une femme dévouée, serviable et attachante ; elle s’occupait des autres avec beaucoup de tendresse.
Très appréciée de la population, en particulier des habitants de Quartier-Français pour sa disponibilité et son écoute, elle était aussi responsable de cellule dans la section PCR de Sainte-Suzanne.
Un exemple de résistance
Victime des pressions du pouvoir de l’époque qui menait une chasse envers les responsables communistes, elle fut tenue à l’écart des opérations électorales un dimanche d’élection par les gendarmes. C’est avec beaucoup de fierté qu’elle racontait ces épisodes, rappelant ainsi que même si une cause est juste, le combat est souvent difficile, il faut persévérer.
En ce sens Thérèse est un exemple à suivre pour nous ; sa disparition laisse un grand vide dans le cœur de tous ceux et celles qui l’ont connue en particulier dans la Section et au sein du Conseil municipal de Sainte-Suzanne.
La Section communiste de Sainte-Suzanne apporte son soutien fraternel à toute sa famille, ses proches et amis.

Le secrétaire de la Section communiste de Sainte-Suzanne.
Martial Turpin



Un message, un commentaire ?



Messages






  • "Madame Damour" tu as été une militante exemplaire a nos yeux. Celle qui encourageait dans des moments les plus difficilles, celle qui allait toujours de l’avant, celle qui s’est mise au service de la population de Sainte-Suzanne. Aujourd’hui les mots nous manquent pour décrire notre tristesse car tu étais un pilier dans la section communiste de Sainte-Suzanne.Mais pour autant nous ne devons pas baisser les bras, bien au contraire continuer le chemin de lutte que tu as tracés avec d’autres militants et militantes que tu viens de rejoindre.Saches que tu resteras toujours graver dans nos coeur de militant et pour toi nous continuerons le combat contre les inégalités sociales et pour le développement de notre commune. Se sera ainsi notre devoir.La où tu es repose en paix !

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com