Hommage

Un « ardent défenseur et promoteur de l’identité et de la culture réunionnaises

HOMMAGE À Marc Kichenapanaïdou

Témoignages.re / 5 décembre 2013

JPEG - 35.4 ko
Marc Kichenapanaïdou a fait parler La terre réunionnaise, Marc Kichenapanaïdou l’a fait parler. Il a aussi œuvré à la connaissance de l’Histoire de notre île avec le Grather.
Un « ardent défenseur et promoteur de l’identité et de la culture réunionnaises »

C’est avec une profonde tristesse que Nassimah Dindar, présidente du Conseil Général, a appris le décès de Marc Kichenapanaïdou, survenu ce 3 décembre à l’âge de 70 ans.

Marc Kichenapanaïdou, président fondateur du Grahter, conseiller culturel à la DRAC, fut un « ardent défenseur et promoteur de l’identité et de la culture réunionnaises » , souligne la présidente du Conseil Général. « Par ses travaux, et par ses oeuvres, il a contribué à l’émergence de l’Homme Réunionnais, connaissant ses racines, et pouvant ainsi atteindre le ciel de l’Excellence » , poursuit-elle.

Professeur retraité, Marc Kichenapanaïdou a toujours conservé intacte sa passion d’apprendre et de partager, notamment lorsqu’il travaillait à la Bibliothèque Départementale. « Il fut l’une des inspirations et l’une des plus belles incarnations de la volonté du Conseil Général affichée sur tous ses établissements culturels : partager la culture, la rendre accessible à tous » , indique Nassimah Dindar.

La présidente du Conseil général présente ses sincères condoléances à ses proches et notamment à ses enfants.

Nassimah Dindar,

Présidente du Conseil général
« Le précurseur de l’archéologie réunionnaise »

Nous apprenons avec tristesse la mort de Marc Kichenapanaïdou, président du Grahter. Marc Kichenapanaïdou est un personnage qui a marqué la Réunion. Ses recherches, son investissement et sa détermination à faire “parler la terre réunionnaise” a apporté à notre Ile une connaissance sans précédent de son passé. En cela, il a été le précurseur de l’archéologie réunionnaise et son combat a permis que se mette en place un véritable programme archéologique, notamment en ce qui concerne l’archéologie préventive. L’association Rasine Kaf le remercie de son engagement et garde un souvenir précieux de nos nombreuses collaborations. Nous présentons à son fils Éric qui continue son combat, et à toute sa famille nos sincères condoléances.

Ghislaine Bessière,

Présidente de Rasine Kaf
Hommage à l’homme au jamalac 

Fils d’un chaudronnier de surcroît syndicaliste, le parcours de Marc Kichenapanaidou n’étonnera personne. Je retiens de la période où je l’ai connu. Une bonhommie et un Être profondément Réunionnais. Il pouvait être aussi bien révolté (avec Sudel Fuma) lorsqu’une partie des archives de la maison d’arrêt de St Denis étaient destinée à la destruction par le feu, que lorsque certains tentaient de nous présenter à New-Delhi comme des éternels enfants gâtés, ayant perdus toute dignité.

Ses engagements sont notoires (le patrimoine, la terre réunionnaise, Église réunionnaise, la culture tamoule, la mémoire des engagés indiens). Fils de « Pierre le métis », ouvrage de E. Won Win Kam.

Il m’a associé à plusieurs actions. Le congrès de l’archéologie à La Réunion où il avait invité deux chercheurs de l’Archeological Survey of India (ASI) fut une première. Sa pierre aux engagés fut également l’exposition, « portraits lumières des engagés Indiens ». Un livret accompagna cette exposition qui fut présentée conjointement par l’ODI et le Grahter à Chennai en 2009 à l’occasion du Pravasi Bharatiya Divas, le rassemblement des originaires de l’Inde. L’engagement chrétien de Marc ne l’empêchait pas de s’intéresser aux cultures indiennes. Il nous avait rapporté l’anecdote du jamalac. Celui d’un engagé sanctionné parce que son fils avait grappillé un jamalac à proximité de la cour d’un grand propriétaire. Plus tard ce même engagé devait être le sauveur de l’usine en panne.

Marc Kichenapanaidou était dans la lignée des René Payet, Christian Fontaine… Un zarboutan nout kiltir diraient d’autres.

Jean-Régis Ramsamy-Nadarassin,

Gopio-Réunion
« Infatigable travailleur et chercheur »

Marc Kichenapanaïdou nous a quittés. Ce grand humaniste laissera incontestablement un grand vide derrière lui. Passionné et engagé pour la cause réunionnaise, il s’est battu toute sa vie durant, pour faire mieux connaître notre île et ses multiples richesses. Infatigable travailleur et chercheur, il a œuvré sans relâche pour la sauvegarde et la promotion de la culture et des patrimoines réunionnais.

À toute sa famille, à sa femme particulièrement, à ses amis, je leur adresse mes sincères condoléances.

Michel Fontaine,

Sénateur de La Réunion


Kanalreunion.com