Hommage

« Un exemple pour tous nos jeunes »

Hommage de La Possession à André Bègue

Témoignages.re / 21 août 2010

Voici un extrait du discours de Roland Robert rappelant tout ce qu’André Bègue a réussi à apporter à ses concitoyens.

« Nous n’oublions pas que le Cirque de Mafate est partie intégrante, pour plus de la moitié de sa superficie, de la commune de La Possession, qu’il s’étend sur près de 10.000 hectares, pour moins de 800 habitants, et qu’il revendique une forte proportion de jeunes : plus de 40% d’entre eux ont moins de 20 ans ! Ce qui en fait l’atout majeur du Cirque, tandis que son éducation, comme dans tout le reste du territoire, demeure pour nous, je ne le répèterai jamais assez, une préoccupation permanente…

- Et ici, plus qu’ailleurs sans doute, où se manifeste, avec envie et constance, en marge de l’ordinaire du temps, cette volonté communicative de s’ouvrir au savoir, à la connaissance, et donc, au monde !

- Et ce sont ces vertus-là, entre autres, qu’incarnait André Bègue, enfant de ce site exceptionnel, et décédé le 31 mai 2010, dans les circonstances dramatiques que nous connaissons…

- Et il va alors de soi que l’on se devait, tout naturellement, de l’associer à cette réhabilitation de l’école de La Nouvelle,

- le symbole, à jamais, de sa survivance en nos mémoires,

- mais également, le juste retour de reconnaissance et de gratitude à lui devoir, eu égard à sa notoriété et à l’œuvre accomplie dansson Cirque de Mafate.

Je rappelle qu’André Bègue, qui aurait eu 45 ans cette année, était père de quatre enfants, autodidacte patient et passionné à la fois, et titulaire d’un CAP de Boulangerie et d’Hôtellerie… Il reprendra l’épicerie familiale à La Nouvelle, y ajoutera un bar, et ouvrira, en 1985, un gîte rural qu’il ne cessera de développer.

C’est en 1993 qu’il obtient son Brevet de pilote d’hélicoptère, et en 2002 qu’il crée Mafate Hélicoptères, avant de vivre la consécration suprême, en mars 2008, par l’obtention enfin d’une licence d’exploitation de transporteur aérien (passagers, poste et fret) qui lui sera délivrée par la direction de l’Aviation Civile.

Désormais également Citoyen d’Honneur de la Ville de La Possession, André Bègue laissera le souvenir d’un homme particulièrement généreux, toujours présent, et toujours au service des Mafatais et donc, de ce Cirque mythique pour lequel il aura voué corps et âme, et dédié, au bout du compte, sa propre vie. Il aura tout fait, en permanence, pour désenclaver cet espace privilégié, et pour offrir à ses concitoyens le meilleur confort de vie possible, luttant sans défaillir, contre les freins administratifs, et pas mal d’a priori, jouant le taxi, ravitaillant îlets, commerçants et gîteurs, transportant dans les coins les plus inaccessibles, hommes et matériels, et acheminant même les enfants malades…

Sur le plan touristique, il aura contribué à faire découvrir ce trésor au naturel, de façon spectaculaire, et en dépit des risques inéluctables qu’il connaissait parfaitement, participant à la promotion de son île, au-delà de nos frontières, mais aussi de La Possession dont dépend, je le rappelais tout à l’heure, une grande partie du Cirque de Mafate.

Ainsi, la distinction, dans un premier temps, de Citoyen d’Honneur de la Ville, et dans un second temps, son nom donné, aujourd’hui, à l’école de La Nouvelle, consacrent officiellement la volonté, la ténacité et l’exigence d’un Possessionnais hors pair, autant de vertus pour que ce nom d’André Bègue demeure lié, par la force des choses, au devenir de Mafate, et un exemple invariable pour chacun de nous, et en particulier, pour tous nos jeunes ».


Kanalreunion.com