Hommage

Un grand soutien à la langue créole et à la culture réunionnaise par des personnes handicapées

Conférence avec Daniel Honoré à la médiathèque de Sainte-Marie

Correspondant Témoignages / 15 mars 2014

JPEG - 55.1 ko
Une trentaine de personnes — notamment malvoyantes — venues de toute l’île ont eu le bonheur d’entendre le grand poète, écrivain et conteur réunionnais Daniel Honoré.
(photo Marie-Pierre Damour)

Une rencontre très émouvante s’est déroulée le samedi 1er mars dernier à la médiathèque de Sainte-Marie. Une trentaine de personnes — notamment malvoyantes — venues de toute l’île ont eu le bonheur d’entendre le grand poète, écrivain et conteur réunionnais Daniel Honoré proclamer deux contes et puis d’avoir des échanges passionnants avec lui sur les atouts de la langue créole réunionnaise et notre culture.

Cette rencontre a été organisée notamment avec le soutien de l’Association Valentin Haüy (AVH) de La Réunion, une organisation au service des aveugles et des malvoyants — par les éditions en Braille ou en gros caractères et par les moyens informatiques — animée par Richard Muller. Ces échanges ont également été suivis par Nicolas et Alexin, deux animateurs de Radio Arc-en-ciel.

Daniel Honoré a d’abord présenté en quelques mots son parcours de professeur de français et d’anglais mais aussi de « militan lo kréol, mon lang matèrnèl », qui se bat depuis de nombreuses années « pou ékrir é parlé an kréol ». Ensuite, il a raconté en créole deux histoires qu’il a inventées sur le parcours d’une femme, Devna, puis d’un homme, Zézé, pour surmonter les épreuves de leur existence.

Et puis alors il y a eu un débat avec le public « autour de la culture réunionnaise », avec de nombreuses idées qui ont été émises aussi bien par Daniel Honoré que par les divers intervenants. Comme par exemple, l’importance et la nécessité de développer l’étude et l’enseignement de la langue créole réunionnaise, en raison des richesses qu’elle contient dans le sens des mots et de la diversité de ses origines (français, tamoul, malgache, indo-portugais etc…).

Il a été rappelé également qu’il ne s’agit jamais d’opposer les langues, que « pliss ou koné lo kréol, pliss ou pé aprann d’ot lang » et « les langues sont les véhicules des cultures humaines ». Il a été indiqué aussi que la lang kréol nout péi, comme celles du monde entier, est capable de s’enrichir sans cesse par l’invention de mots nouveaux car « nout pèp lé kapab kréé dé soz ».

Enfin, il a été souligné par plusieurs personnes que « le peuple réunionnais doit avoir droit à la parole et au pouvoir dans son pays » et que « la lang kréol appartient à tout le peuple créole, qui ne cesse de grandir ».

 Correspondant 


Kanalreunion.com