Hommage

Un hommage populaire rendu à Madame Damour

Nos peines

Témoignages.re / 1er mars 2010

Lors d’une cérémonie, Maurice Gironcel a rendu un dernier hommage à Thérèse Damour, adjointe municipale et grande miltante communiste, qui nous a quittés jeudi dernier des suites d’une trerrible maladie.

« C’est avec beaucoup de tristesse et devant plusieurs centaines de personnes que j’ai la tâche douloureuse et ô combien difficile de rendre un dernier hommage à Thérèse Illamoucha, épouse Guy Damour, au nom du PCR.

À ses enfants Ewidge, Sylvio, Annie, Claude, Maryse, Régis, son compagnon et tous les membres de sa famille, ses amis, ses camarades, Sainte-Suzanne, et même La Réunion. Thérèse Damour, un pilier, une dame fraternelle, solidaire, ouverte aux autres, à l’écoute de la population. Engagée aux côtés d’un grand camarade regretté, Lucet Langenier, depuis 1980 à Sainte-Suzanne, Thérèse ne baissait jamais les bras devant les difficultés. C’était une étincelle dans la lutte, elle n’a jamais cessé de lutter pour le respect et la dignité de l’Homme réunionnais et la Femme réunionnaise. Elle laisse derrière un bel héritage de luttes et de victoires que nous devons perpétuer.

Thérèse, notre pilier, incarne cette femme combattante ; son mari, un grand militant de la CGTR et du Parti communiste réunionnais, est mort jeune et elle a continué à militer pour défendre la cause des plus démunis. Elle rejoint aujourd’hui toutes celles et ceux qui ont donné de leur vie pour leur commune, pour La Réunion, comme nos camarades Lucet Langenier, Ti Marc Dalleau, Gabriel Boudia, et bien d’autres camarades… j’ai une pensée particulière pour toute sa famille, et l’image lumineuse de Thérèse remplie d’espoir éclairera votre chemin. À nous tous ensemble de poursuivre son travail, le combat continue.

Je tiens à rappeler son implication en tant femme active dans l’Union des femmes de La Réunion (UFR). C’est un exemple de résistance contre le gouvernement de l’époque qui menait la chasse contre les responsables communistes. Elle a été d’ailleurs victime de pressions de ce pouvoir qui l’a mise à l’écart lors d’une opération électorale par les gendarmes.
Elle a animé dans l’ambiance, l’harmonie et dans toute sa splendeur le club "La joie de vivre" de Sainte-Suzanne.

Je garderai en mémoire la dernière visite chez elle en compagnie de Martial Turpin, Jean Ivoula, Aline Murin-Hoarau quand Thérèse, fidèle à sa jeunesse exprimée dans sa fougue, dans son sourire, son optimisme qu’elle faisait rayonner autour d’elle-même, nous expliquait sa maladie, il y a deux semaines de cela. Elle nous faisait remarquer aussi que c’était la première fois qu’elle ne pouvait pas tenir le prochain bureau de vote.

Thérèse tu resteras cette femme exceptionnelle attachée à sa commune, à son peuple. Simple, proche de la population, elle avait pour unique ambition de servir sa population, d’améliorer le bien-être des administrés.
Nous garderons cette belle image de toi car tu as ouvert et tu ouvriras le chemin de l’espoir pour tout un peuple : un modèle, un exemple »…

Maurice Gironcel


Kanalreunion.com