Hommage

Un homme porté par la justice

HOMMAGE AU PÈRE RENÉ PAYET

Témoignages.re / 10 septembre 2011

Ces témoignages sont un hommage au Père René Payet. C’est l’image d’un homme porté par le vent de la justice que l’on garde de lui tout particulièrement.

Un homme de foi, d’engagement et d’action

Avec la disparition du Père René Payet la communauté réunionnaise perd un de ses grands et dévoués serviteurs. Il fut un homme de foi, d’engagement et d’action, toujours au côté des plus humbles de notre société.
Au nom de mes amis du Groupe de dialogue inter-religieux je présente nos condoléances attristées à ses proches, au diocèse de La Réunion et à ses compagnons de lutte.
Je connaissais personnellement le Père René Payet pour avoir cheminé à ses côtés au sein de la MDDEE. À chacune de nos rencontres il me gratifiait d’une chaleureuse accolade en me lançant avec un grand sourire : « alors Idriss mon frère ! ». J’appréciais ce geste fraternel de cet homme d’église.
Je m’incline très fraternellement devant sa mémoire.

Idriss Issop-Banian
Président du GDIR


Un prêtre hors du commun

Dans les années 1970, j’ai rencontré le père René Payet sous un arbre à la Maison des œuvres de Saint-Denis. Il était en train de corriger la maquette du journal Croix-Sud. C’est un homme méticuleux, rien ne lui échappait (les , ! ? ; et s qui manquaient, etc.). Déjà j’étais en admiration devant son travail. Nous avons beaucoup discuté des injustices du pays et on s’est lié d’amitié.
Je l’ai rencontré dans les différentes paroisses où il a été nommé. Au cours des derniers jours de sa vie, il n’arrivait plus à reconnaître ses amis. Ce fut une tristesse.
S’il n’a pas été toujours d’accord avec ses hiérarchies, il n’a jamais renoncé à sa prêtrise et avait la volonté d’être prêtre et servir l’Église.
En octobre 1996, il décide d’écrire le récit de sa vie. L’éditeur titre son livre “Ce diable de prêtre”. Il n’a pas apprécié. Pour la deuxième édition, il a préféré le nouveau titre de “René Payet, prêtre créole de La Réunion”.
Il est mort à l’âge de 89 ans.
Je laisse à Brigitte Croisier le soin de résumer sa vie :
« René Payet est aussi un chrétien et un prêtre qui ne laisse pas indifférent. Il a connu l’Église coloniale avec ses traditions importées. Il a vécu la départementalisation de 1946, l’aspiration des Réunionnais à une vie meilleure et le départ de beaucoup d’entre eux en métropole. Au fil des années, ses choix l’ont amené du côté de ceux qui luttent pour renouveler l’Église et la rendre plus proche du peuple. Y compris à travers le journalisme et l’engagement politique. Tout cela ne s’est pas fait sans tâtonnement ni conflits. Avec sa foi ouverte et généreuse, sa joie de vivre et son humour, René Payet a maintenu le cap.
Son livre est un récit concret et chaleureux, fait d’autobiographie et de libres propos sur la foi et sa modernité, le politique, le sens de l’homme et de la vie. Le lecteur y apprendra aussi une foule de choses sur La Réunion d’aujourd’hui, sa culture ses problèmes et ses défis dans la région océan Indien. De la première à la dernière ligne, René Payet reste un conteur fidèle aux traditions orales d’un vrai pays créole ».
Notre vie sur terre, la mort est inévitable.
Il est aujourd’hui près du Seigneur, son Dieu qu’il a toujours servi et adoré.

Marc Kichenapanaïdou


Une immense émotion nous étreint

Le père René Payet s’est éteint hier à près de 89 ans. Originaire de la Rivière, ce prêtre engagé, connu de tous les Réunionnais, aura profondément marqué l’histoire de notre pays. Homme de Dieu, il a participé à l’application à La Réunion du concile Vatican II ; il fut pendant plusieurs années, curé de La Rivière et de Saint-Louis. Animateur du groupe “Témoignages chrétien de La Réunion”, initiateur du Mouvement pour l’Égalité, la Démocratie, le Développement et la Nature, le Père Payet a inlassablement défendu les principes de respect, de fraternité, et la dignité de l’homme Réunionnais. Aux côtés d’autres hommes d’Église, dont le regretté père Christian Fontaine, ou de laïcs tels que le défunt poète Alain Lorraine, il s’est impliqué dans un vaste travail de redécouverte de l’histoire, de la mémoire et de la culture réprimées par le colonialisme et ses suites immédiates. Ouvert à tout et à tous, fermement convaincu de la nécessité de l’échange entre les religions et les cultures, René Payet incarnait une manière d’être Réunionnais. Les valeurs dont il était pétri, qui combinaient amour du prochain et volonté de progrès social, l’ont emmené à être de toutes les batailles pour les droits des Réunionnais. Étreinte par une immense émotion, la municipalité adresse ses condoléances à sa famille et à ses proches. Un hommage officiel lui sera rendu sous forme institutionnelle, au cours des semaines à venir.

La commune de Saint-Louis


Un compagnon de toutes les luttes
C’est avec tristesse que les Sections de Saint-Louis et de La Rivière ont appris la disparition du père René Payet. Homme d’Église dévoué à La Réunion, Père Payet restera dans nos mémoires comme un compagnon de toutes les luttes, tour à tour candidat de rassemblement dans les combats électoraux, militant culturel et journaliste au quotidien “Témoignages”. Les sections de Saint-Louis et de la Rivière rendent hommage à la mémoire de ce grand Réunionnais, et adressent les plus profondes condoléances à la famille, aux amis et aux proches de notre ami disparu.

Sections de Saint-Louis et de La Rivière


Le Père René Payet à “Témoignages” : un vent de jeunesse

Quand, au lendemain du jour anniversaire de ses 65 ans, le Père René Payet a débarqué sur le pont de la rédaction de notre journal “Témoignages”, je peux témoigner, en tant que matelot de l’équipe, qu’une forte brise de jeunesse a soudain soufflé dans les coursives.
Cette brise était porteuse d’une bonne humeur extraordinaire, d’un appétit de fraternité et d’une lumière dans le regard inoubliable, d’une foi en l’homme et en la femme qu’il propageait partout, sur le “terrain” de ses reportages au plus près des gens simples comme sur ses pages d’écriture à son retour à la rédaction.
Cette jeunesse, c’était celle de son engagement qui n’a jamais pris une ride. C’était le cadeau que René nous offrait, un cadeau que nous avons pu savourer tout au long de ces années vécues à ses côtés.
Olivier Tienbo, quel grand exemple, derrière ta simplicité, tu as été pour nous tous !

Alain Dreneau



Un message, un commentaire ?



Messages






  • UN GRAND SERVITEUR
    Une immense tristesse pour la Section de Bras-Panon d’avoir appris la disparition du Pére René Payet. IL était toujours au service des plus démunis, et a beaucoup aidé les panonnaises et panonnais en trés grandes difficultés. Un vrai Serviteur ! De part sa mission d’homme d’église, il nous répétait sans cesse, dans tout un chacun s’il se bat contre les injustices et les inégalités sociales, se dessinent un Ressucité de Dieu.Quel Combat ! toute une vie au service des plus démunis. Son combat c’était celui de la Vie, de l’amour des autres, de la solidarité aussi. Une phrase que je m’étais appropié de lui. Je le répète sans cesse à mes camarades quand ils se sentent découragés. "Il y a dans le peuple Réunionnais quand il est Rassemblé et Solidaire assez d’Energie et de Courage pour que nous ayons ensemble confiance dans l’Avenir" . La force de son combat et de ses convictions ne peut que nous servir d’exemple.
    Nos condoléances à toute sa famille. Nous saluons son courage, sa mémoire... Son combat se poursuivra au delà tel que nous l’avons connu. Il continuera à veiller sur ce peuple Réunionnais qu’il a tant Aimé !

    CE N’EST QU’UN AU REVOIR !

    SECTION BRAS-PANON
    Ginette SINAPIN

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com