Hommage

« Un militant contre le système colonial »

Hommage de l’Association Initiatives Dionysiennes à Édouard Glissant

Témoignages.re / 5 février 2011

L’écrivain martiniquais Édouard Glissant, grande figure de la créolité, est décédé ce jeudi matin à Paris à l’âge de 82 ans, a-t-on appris auprès des éditions Galaade. « Il est mort ce matin. Il était dans un état critique depuis quelque temps, mais nous avons travaillé ensemble jusqu’au bout », a déclaré Emmanuelle Collas, directrice des éditions Galaade, qui ont publié une partie de l’œuvre de l’écrivain.
Auteur d’une œuvre complexe dans laquelle se mêlent souvenirs, légendes, images poétiques, propos polémiques et réflexions théoriques, Édouard Glissant a ouvert la voie aux écrivains de la créolité, plus jeunes, tels que Patrick Chamoiseau.
Né le 21 septembre en 1928 à Sainte-Marie, dans le Nord de la Martinique, enfant d’une famille modeste et élève brillant, il a fait des études de philosophie à la Sorbonne en 1946.
Docteur ès lettres, il a obtenu le Prix Renaudot en 1958 pour "La Lézarde". Militant activement contre le système colonial, opposé à la guerre d’Algérie, il fut expulsé des Antilles et assigné à résidence en métropole au début des années 60 par le pouvoir gaulliste.
Il a en particulier enseigné en Louisiane (à Bâton-Rouge) et à la City University de New York, où ses leçons sur William Faulkner ont fait autorité.
Édouard Glissant était cosignataire du “Manifeste pour les "produits" de haute nécessité” avec Ernest Breleur, Patrick Chamoiseau, Serge Domi, Gérard Delver, Guillaume Pigeard de Gurbert, Olivier Portecop, Olivier Pulvar, Jean-Claude William. Nous avions fait, en pleine aventure du COSPAR, le 24 février 2009, le cafeco 139 sur ce thème : http://www.aid97400.lautre.net/spip.php?article562

Association Initiatives Dionysiennes


Kanalreunion.com