Hommage

Une famille en larmes

Steeven Dequelson – Policier

Jean Fabrice Nativel / 22 août 2012

C’est au fret de l’aéroport de Gillot (La Réunion) que le corps du gardien de la paix Steeven Dequelson est arrivé hier matin. Une cérémonie en sa mémoire lui a été dédiée.

Émotion hier matin au sein du fret de l’aéroport de Gillot (Sainte-Marie de La Réunion). Avec les larmes, famille et amis attentaient le corps de Steeven Dequelson, gardien de la paix réunionnais. Ce Tamponnais de 27 ans s’est ôté la vie le lundi 13 août dernier avec son arme de service. Il se trouvait dans les locaux de l’antenne de police de Bois-Colombes (Hauts-de-Seine France). A l’origine de ce geste : l’éloignement familial. Cependant, prudence.

Ce drame a affecté — et affecte — les Réunionnaises et les Réunionnais. Selon un policier réunionnais en exercice en France qui s’est confié à Imaz Press Réunion, « c’est le pire des drames qui puissent arriver ». Dans les jours qui ont suivi, les réactions ont été nombreuses.

Une cérémonie en souvenir

En effet, Thierry Flahaut, du syndicat Unité-SGP FO, se demande : « Se suicider sur son lieu de travail n’est-ce pas envoyer un message ? » ; l’AJFER explique : « Depuis plusieurs mois, nombre de personnes essaient d’alerter les pouvoirs publics sur les conditions de vie des fonctionnaires de police réunionnais en attente notamment de mutations pour La Réunion » ; le PCR précise : « En l’absence d’informations plus précises, le PCR demande aux autorités de faire toute la lumière sur ce drame et qu’une enquête soit rapidement ouverte ».

Une manifestation en signe de solidarité s’est déroulée également le dimanche 12 août dans les jardins de la préfecture. En substance se pose la question de la mutation des policiers réunionnais dans leur DOM. 

Hier matin, une cérémonie en la mémoire de Steeven Dequelson — en présence des représentants de la police, de l’AJFER, du PCR — était organisée au fret avant qu’il ne rejoigne l’intimité familiale.

JFN


Kanalreunion.com