Rogar

“350 lané : fonnkèr lo Pèp !” : alon kozé !

Jean Fabrice Nativel / 29 novembre 2013



JPEG - 56.7 ko
Une certitude : on dépend des uns des autres. Alon kozé pou nout péi.

Depuis quelques mois, Laurence Detruir-Bhiki est de retour dans son île de La Réunion. Et elle est à l’œuvre pour valoriser notre Histoire… si jeune soit-elle ! “350 lané : fonnkèr lo Pèp !” est la première action qu’elle pilote avec une petite “escorte” de bénévoles avec l’association Kabar Identité Réunionnaise. Elle en est la présidente. À Paris, elle a travaillé en ce sens — mettre an lèr nout Listoir. Avec notamment cette année un hommage rendu à toutes les Réunionnaises et tous les Réunionnais partis en France avec la mesure du BUMIDOM. À Trois-Bassins, elle donne rendez-vous samedi à la Place des Festivités (voir programme encadré) à toutes les personnes afin de brosser le bilan de cette année vouée à la célébration du 350ème anniversaire du peuplement de l’île. Avec les moyens du bord et en très peu de temps, elle a réalisé cette action. Elle compte sur votre participation pou détak la lang.

Reportage Jean-Fabrice Nativel

rogar974@gmail.com

Au fil de la journée

- 10h : accueil et présentation de la journée mémorielle et culturelle

- 11h-12h30 : discussion — sans couleur politique — "350 ans : Quel bilan peut-on faire au nom du peuple et quel avenir pour nous, Réunionnais ?"

- 12h30 : pique-nique partage

- 13h-23h : plateau artistique — maloya, séga, mizik péi ; poésie ; moringue ; théâtre “Éli, nout Listwar” ; “koulèr péi” de la danse traditionnelle…

Entre temps : une artiste-peintre réalisera une fresque sur les 350 de vie des habitants des Hauts et initiera une palette d’enfants et d’adultes à la peinture ; l’association Kabar animera un atelier dessins et poèmes à l’adresse des jeunes portant sur le thème “Pour mon joli pays !”, ces œuvres seront ensuite affichées au stand de cette structure ; le Komité Éli, Mouvman Lontan… exposeront au public leur combat quant à la reconnaissance de l’identité réunionnaise…
L’association Kabar ?

Depuis 2009, l’association Kabar se voue « à faire vivre et partager l’identité réunionnaise ». Commencée “dan’d péi déor,” c’est-à-dire la France, comme le dirait Laurence Detruir-Bhiki, la présidente, cette mission se poursuit ici — une équipe bis continue d’œuvrer à Paris — avec une p’tite équipe de bénévoles, depuis son retour cette année sur “sa” terre de naissance. “350 lané : fonnkèr lo Pèp !” est une action qui en appellera d’autres.


Kanalreunion.com