Rogar

La danse du lion

Guan Di – Festivités de naissance

Jean Fabrice Nativel / 3 août 2013

Parmi les animations phares proposées aux Réunionnaises et Réunionnais fin juillet à l’occasion de la naissance de Guan Di, il y a la danse du lion. C’est ce qu’attendaient avec sagesse les enfants du centre aéré de Joinville mardi après-midi à la rue Sainte-Anne (Saint-Denis), voie des festivités en ce dieu.

JPEG - 66.8 ko
L’un des instruments à accompagner la danse du lion, un large tambour.

Parée de rouge, la rue Sainte-Anne accueillait des animations le mois dernier en clin d’œil à la naissance de Guan Di, un héros guerrier devenu Dieu. Le public a visité notamment les temples — La traversée heureuse, Pour la prospérité des Chane et de Sanlong — ; partager les traditions chinoises dont le culte des ancêtres ; caresser et confier aux lions lors de danses les souhaits…

JPEG - 61.6 ko
D’abord, impressionnés, les marmailles du centre aéré de Joinville ont approché le félin.

Une tradition millénaire

La danse du lion — tradition millénaire de Chine et du monde —, le public regroupait en colonne sur les 2 rives de Sainte-Anne, l’attendait avec sérénité. Sur leur route, tantôt, les lions fonçaient, tantôt, ils stationnaient au cœur des personnes pour leurs confidences. Et les marmailles de Joinville impressionnées un instant ont tout de suite communié avec le félin.

JPEG - 66.8 ko
La prospérité et la bienveillance pour les commerçants et, les Réunionnaises et Réunionnais.

Cette danse allie art, spectacle, tradition chinoise et kung-fu. Les figures de la danse du lion ressemblent aux clés du kung-fu traditionnel. Il n’est pas rare que les danseurs pratiquent cet art martial. Deux danseurs incarnent le lion : un maîtrise la tête — formée de matériaux solides, mais légers comme du papier mâché et du bambou — ; un autre anime le corps et la queue sous un costume — relié à la tête du lion.

JPEG - 50.1 ko
Deux artistes animent l’animal.

Prospérité, chance et bienveillance

Les lions colorés de jaune, orange, vert, blanc sont aussi allés à la rencontre des commerçants. lls leurs ont souhaité la prospérité, la chance et véhiculé la bienveillance. L’occasion d’entendre les instruments qui accompagnent cette tradition : un large tambour, des cymbales et un gong. À chaque mouvement du lion correspond un rythme musical précis. La musique se trouve en harmonie avec les mouvements du lion, le tambour suit le lion, et les cymbales et le gong suivent le tambour. Bien souvent, on croit regarder la danse du lion or que c’est celle du dragon. La principale différence vient du fait que les danseurs ne sont pas à l’intérieur de l’animal, mais ils le tiennent au bout d’un manche.

JPEG - 51 ko
À chaque sortie, le lion attire la foule.

Facette de la culture réunionnaise

En Chine, on ne trouvait pas de lion avant leur arrivée par la Route de la Soie. Les dirigeants des pays d’aujourd’hui que sont l’Iran, l’Afghanistan donnèrent des lions aux empereurs chinois comme cadeaux pour leur faciliter le droit d’effectuer des affaires avec les commerçants de cette route. Cette danse remonte à la Dynastie Han (- 205 à 220 Chine) et atteint son apogée pendant la Dynastie Tang (716 à 907). Les célébrations religieuses donnaient lieu à des prestations… étendues ensuite à la Corée, Taiwan…

Cet anniversaire de la naissance de Guan Di était placé sous le signe de : “L’universalité de Guan Di : Par delà les frontières, au-delà des océans”. “Les premiers migrants issus essentiellement du Sud de la Chine ont conservé bon nombre de traditions parmi lesquelles la pratique du culte de Guan Di et ceci quelques soient l’endroit du monde où ils sont implantés”, explique Jean Cheung-Ah-Seung, le président de Guan Di Réunion.

“Le culte des ancêtres respect de la famille et du travail, solidarité et partage sont notamment les valeurs que véhicule Guan Di et qui sont rappelées avec force à l’occasion de la célébration de son anniversaire depuis plusieurs générations (…) les festivités de Guan Di appartiennent à chacun d’entre nous. Il nous revient de porter haut un des fleurons de nos traditions ancestrales qui participe ainsi à la construction de la culture réunionnaise”, éclaire-t-il.

Reportage JFN

Le Temple de la traversée heureuse

Le mot de la Rédac’

Respect de la famille, entre aide, partage, solidarité

La fête de la naissance de Guan Di était l’occasion pour les Réunionnaises et les Réunionnais d’approfondir ou de faire connaissance avec les us et coutumes des Chinois de l’île notamment. L’une de ses facettes est la danse du lion, une pratique millénaire qui s’est étendue au monde. Guan Di prône le respect de la famille, l’entraide, le partage, la solidarité : des valeurs universelles.

Deux adresses pour nous transmettre vos invitations, photos, livres, CD, etc. : rogar@orange.fr ou Rogar 6 rue du général Émile Rolland B.P. 1016 – 97828 Le Port Cedex

|


Kanalreunion.com