Rogar

« La révolte des oreilles coupées »

Histoire de La Réunion

Témoignages.re / 13 avril 2013

Notre histoire, il est crucial de la connaître ! Pour cela, des outils sont à notre disposition : livres, cartes, photos, poèmes, films, pièces de théâtre, vestiges, bâtiments, etc. C’est ce que nous vous proposons dans cette rubrique. On commence avec un extrait de « La Révolte des oreilles coupées » ou l’insurrection des esclaves de Saint-Leu en 1811 à Bourbon – Île de La Réunion (éditions Historun) de l’historien Sudel Fuma.

« (…) L’insurrection se met en place dans la nuit du 5 novembre 1811 à Saint-Leu et dans les autres quartiers de la région Ouest de l’île. Au Gol, près de la commune de Saint-Louis, le commissaire civil sait déjà qu’un projet d’insurrection menace les colons. Celui-ci donne même le nom des chefs présumés, dont celui de Jean, commandeur de son état, qui a la particularité rare chez les esclaves d’être lettré et très « francisé », Benjamin et Géréon, esclaves créoles, le Cafre Évariste, les trois appartenant à Michel Ricquebourg. Les noms de Gilles et Élie, reconnus comme les principaux instigateurs et responsables de l’insurrection par le Tribunal Spécial, ne sont pas indiqués par Figaro. Élie est l’esclave de Célestin Hibon, Gilles celui de la veuve Henry Hibon. Ces deux esclaves sont les principaux meneurs de la révolte de Saint-Leu. Par mesure de prévention, les commissaires de police d’arrondissement mobilisent des patrouilles qui arrêtent deux esclaves : Évariste et Géréon ; mais ce dernier réussit à s’échapper au moment de son transfert en prison et rejoint les insurgés. Benjamin et Jean sont reconnus marrons, le premier depuis onze mois et le second, Jean, deux jours avant l’événement du 8 novembre. La participation de Benjamin, confirmée par le délibéré du tribunal, grand-marron participant activement à l’insurrection et à son organisation, montre que le monde des marrons n’est pas absent de la révolte de Saint-Leu. (…) »

(En bas de page et en couleur)

• Konkour – Korégrafik de danses urbaines les dimanches à 14h le 14 avril à la salle polyvalente de l’Éperon (Saint-Paul) ; 21 avril au Centre Cœur Saignant (Le Port) ; 28 avril au Gymnase Denis Potin (Trois-Bassins). La finale aura lieu le 18 mai au Mail de l’océan (Le Port).

Inscriptions au 0692 17 59 25


Kanalreunion.com