Changement climatique

12 milliards d’arbres plantés en six ans

Protection de l’environnement et atténuation des émissions de gaz à effet de serre

Témoignages.re / 10 janvier 2012

En 2006, le Programme des Nations unies pour l’Environnement lance un mot d’ordre : plantons un milliard d’arbres. Cinq ans plus tard, l’objectif est largement dépassé avec plus de 12 milliards d’arbres plantés, dont plus du tiers dans deux pays, la Chine et l’Inde.

La direction de la Campagne pour un milliard d’arbres, qui a vu la plantation de plus de 12 milliards d’arbres dans le monde entier, vient d’être officiellement transférée par le Programme des Nations unies pour l’Environnement (PNUE) à la Fondation “Plantons pour la planète”, organisation de jeunes pour la défense de l’environnement basée en Allemagne. La cérémonie s’est déroulée le mois dernier à Durban, lors de la Conférence de la Convention-cadre des Nations unies sur le Changement climatique.
Depuis le lancement de la Campagne, en 2006, des milliers de personnes, d’établissements scolaires, de gouvernements, d’entreprises et d’autres organisations du monde entier ont planté des arbres au nom du développement durable.
Le milliardième, un olivier africain, a été planté en Éthiopie en novembre 2007, tout juste quelques mois après le lancement de la Campagne.
En mai 2008, le deux milliardième a pris racine dans le cadre de l’initiative pour l’agroforesterie lancée par le Programme alimentaire mondial (PAM) de l’ONU.
La Campagne, qui, à ce jour, s’étend à 193 pays, a permis de franchir la barre des 12 milliards d’arbres en octobre 2011, à la suite d’une campagne de plantation lancée au Kenya par une organisation communautaire.
Comme le fait observer le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, dans une brochure parue à l’occasion du transfert : « la Campagne pour un milliard d’arbres a largement dépassé son objectif ».

La jeunesse mobilisée

Plus de 12 milliards d’arbres ont été plantés par des personnes de tous horizons, depuis les écoliers jusqu’aux présidents, témoignant de l’essor du mouvement mondial pour le développement durable. Comme le précise le secrétaire général : « Dans la perspective de la Conférence des Nations unies sur le Développement durable (Rio+20) et au-delà, nous aurons besoin de ce type d’engagement pour garantir que notre planète continue de fournir les éléments fondamentaux dont nous avons besoin pour réduire la pauvreté, améliorer la sécurité et donner des chances à tous ».
Le PNUE avait prévu, dès le départ, que la Campagne pour un milliard d’arbres aurait une fin et, après avoir mené cette campagne cinq années durant, avait le choix entre y mettre un terme ou la transférer à un partenaire.
La Fondation “Plantons pour la planète”, qui est axée sur les jeunes, qui possède des compétences dans le domaine des changements climatiques et qui participe déjà à la Campagne pour un milliard d’arbres, est apparue comme l’entité idéale pour poursuivre la campagne dans le cadre d’une initiative plus vaste en faveur de la jeunesse.
L’Année internationale des Forêts (2011), proclamée par l’Organisation des Nations unies, est un moment opportun pour transférer la direction de la Campagne.

Chine, Inde, Éthiopie, Mexique et Turquie

Inspirée par les travaux de Wangari Maathai, lauréate du Prix mondial de la Paix et instigatrice du Mouvement ceinture verte dans son pays natal, le Kenya, la Campagne pour un milliard d’arbres vise à améliorer la qualité de la vie et à enrayer la dégradation de l’environnement grâce aux multiples bienfaits prodigués par les arbres (voir encadré).
La Chine est actuellement au premier rang des pays participant à la Campagne pour un milliard d’arbres, ayant planté au total 2,8 milliards d’arbres dans le cadre de la Campagne depuis 2004. L’Inde vient en deuxième position avec 2,1 milliards, suivie par l’Éthiopie, le Mexique et la Turquie.
En plus de ses fondateurs, qui comprennent le Mouvement ceinture verte, le Centre international pour la recherche en agroforesterie et la Fondation du Prince Albert II de Monaco, la Campagne pour un milliard d’arbres compte parmi ses supporters d’importantes ONG, des multinationales, des organismes des Nations unies et des milliers d’individus.

Pourquoi planter des arbres ?

La séquestration du carbone, bénéfique pour atténuer les changements climatiques, la fourniture de produits tels que le bois d’œuvre, à l’appui des économies locales, et la fourniture de services écosystémiques tels que la régulation des sols, la maîtrise de l’érosion et les valeurs culturelles sont autant de bienfaits à mettre à l’actif des arbres.

Les forêts régulent aussi le cycle de l’eau et offrent des habitats à la biodiversité, tout en étant les dépositaires d’une large variété de ressources génétiques.

Planter plus d’arbres et investir dans les forêts font partie des stratégies clés préconisées dans le rapport sur l’économie verte, publié par le PNUE, qui propose des pistes pour un développement durable à faible intensité de carbone et utilisant efficacement les ressources.

Ce rapport montre, par exemple, qu’un arrêt du déboisement des zones tropicales et la plantation de nouveaux peuplements forestiers pourraient représenter un potentiel d’atténuation équivalant à un doublement de la capacité nucléaire actuelle ou la construction de deux millions d’éoliennes.

Zot la di 

• Achim Steiner, directeur du PNUE

Le secrétaire général adjoint de l’ONU et directeur exécutif du PNUE, Achim Steiner, a déclaré à l’occasion du transfert du programme : « Je remercie tous ceux qui ont participé à la Campagne pour un milliard d’arbres et aux succès remportés à ce jour. Chaque fois que nous nous sommes fixé un objectif et chaque fois que nous avons pensé qu’il était temps de mettre un terme à cette campagne, davantage d’arbres ont été plantés et la barre a été encore relevée ».

« Aujourd’hui, nous tournons une nouvelle page avec la Fondation “Plantons pour la planète” et son réseau de jeunes enthousiastes dans le monde entier. Je voudrais encourager tous ceux qui ont participé à la Campagne à apporter à la Fondation et à son réseau de jeunes le même soutien que celui qu’ils ont apporté au PNUE et au Centre international pour la recherche en agroforesterie depuis 2006 », a-t-il ajouté.

• Felix Finkbeiner, Fondation “Plantons pour la planète”

« Ceci est une énorme marque de confiance et un moment historique », a déclaré Felix Finkbeiner de la Fondation “Plantons pour la planète”, qui n’a que 14 ans. « Ce sont nous, les enfants, qui allons désormais faire le décompte officiel des arbres plantés dans le cadre de la Campagne, en travaillant de concert avec les gouvernements, les entreprises et le public, pour que la campagne continue de prospérer. C’est avec le plus grand sérieux que nous assumons cette tâche et nous n’épargnerons aucun effort pour perpétuer l’héritage de Wangari Maathai ».

La Fondation “Plantons pour la planète” a été créée en janvier 2007 dans le prolongement d’un projet scolaire sur les changements climatiques lancé par un écolier, Felix Finkbeiner, alors âgé de 9 ans. Dans son projet, Felix a eu la vision d’enfants plantant un milliard d’arbres dans tous les pays du monde entier pour aider à compenser les émissions mondiales de carbone.

“Plantons pour la planète” est depuis lors devenu un mouvement mondial comptant 100.000 enfants dans plus d’une centaine de pays. En mars 2011, “Plantons pour la planète” est devenu une société dotée d’un Conseil d’administration composé de 14 enfants de 8 nations.

Demain dans "Témoignages"

1 million d’arbres plantés par les Réunionnais

Au moment de la création du Programme des Nations unies pour l’Environnement, la municipalité du Port dirigée par Paul Vergès lançait un plan de reboisement de la plaine des Galets. Depuis, d’autres opérations ont suivi… les Réunionnais participent à la résolution d’un problème qui concerne le monde entier.


Kanalreunion.com