Changement climatique

2009 : l’année la plus chaude depuis que la Météo existe à La Réunion

La confirmation

Manuel Marchal / 28 janvier 2010

Hier, Météo France a diffusé un communiqué analysant les mesures prises l’an dernier par les stations d’observation. Ces relevés indiquent une température encore jamais atteinte depuis que des relevés météorologiques sont effectués de manière régulière à La Réunion. Ils confirment la tendance à la hausse des températures, et La Réunion n’est pas la seule concernée. Comme tous les pays du monde, La Réunion subit les conséquences du changement climatique, alors que comme la plupart des pays du monde, elle n’est qu’à l’origine d’une infime partie des émissions de gaz à effet de serre.

En décembre dernier au sommet de Copenhague, nombreux ont été les délégués à témoigner des conséquences dramatiques liées à l’impact du changement climatique. Une légère hausse des températures moyennes, et c’est toute une société qui est ébranlée car les dérèglements provoquent des inondations, des sécheresses, une hausse du niveau de la mer et une fragilisation des récifs coralliens.
Dans cette catastrophe, ce sont les îles qui sont parmi les plus vulnérables, notamment les îles tropicales. Car elles seront encore davantage exposées aux cyclones, car la hausse de la température et du niveau de la mer créent les conditions pour que ces phénomènes soient plus violents et plus fréquents.
À Copenhague, les îles et les pays du Sud n’ont cessé de tirer la sonnette d’alarme : pas plus de 1,5 degré d’augmentation sinon l’aggravation de la situation sera irréversible et la survie de nombreux peuples sera menacée.
L’information diffusée hier par Météo France rappelle que La Réunion n’est pas en dehors de cette préoccupation mondiale. 2009 est l’année la plus chaude depuis que la Météo existe à La Réunion. Et comme l’indiquent les relevés de la station de Gillot, ce n’est pas un accident, mais la conséquence d’une progression constante des températures depuis 50 ans.
Avec la poursuite de l’accumulation des gaz à effet de serre dans l’atmosphère, la température moyenne de la Terre va continuer à augmenter. Cette hausse ne sera pas uniforme, certaines régions seront plus exposées que d’autre. À Copenhague, le G-77+Chine n’a cessé de rappeler que 2 degrés de plus pour la Terre, c’est 3,5 degrés de plus pour le continent africain, avec une diminution considérable de la production de nourriture à cause de la pénurie d’eau notamment. Or, l’Afrique est juste à côté de La Réunion.

Construire des infrastructures pour faire face

Si 2009 est selon les références actuelles une année exceptionnelle, avec l’aggravation provoquée par les émissions de gaz à effet de serre, 2009 sera peut être une année “normale” au cours des décennies suivantes. Mais pendant que les températures moyennes augmentent, la population fait de même. La pression sur les ressources en eau risque alors d’augmenter, ainsi que la consommation énergétique liée aux besoins de climatisation notamment.
Les températures observées en 2009 sont donc là pour indiquer qu’une des urgences est d’anticiper tous ces phénomènes qui vont survenir à cause du changement climatique, car les pays riches ne cesseront pas leurs émissions massives de gaz à effet de serre du jour au lendemain.
Anticiper, c’est par exemple construire rapidement toutes les infrastructures nécessaires pour que tous les Réunionnais puissent être à l’abri des dégâts des cyclones. C’est aussi imaginer des solutions pour que l’eau qui peut tomber abondamment puisse être stockée afin d’anticiper sur les périodes de sécheresse.
Ces températures rappellent aussi que malgré tous les efforts faits à La Réunion, le changement climatique continue de s’amplifier. Cela souligne une autre urgence : trouver rapidement une solution globale à un problème mondial. Lors de l’ouverture de la conférence de Copenhague, le docteur Pachauri, président du GIEC, avait indiqué qu’il ne reste que 6 ans pour agir. D’ici 2015 au plus tard, les émissions de gaz à effet de serre devront donc diminuer.

Manuel Marchal


Météo-France : « Aucune région de notre île n’a été épargnée »

Voici le communiqué diffusé hier par Météo France.

« La Réunion a connu en 2009 l’année la plus chaude depuis que Météo-France enregistre les températures dans l’île.
Si l’on examine les 16 stations qui effectuent des mesures depuis plus de 20 ans (et qui sont encore en service) ; on constate que :

- 11 de ces stations ont battu leur record annuel de température moyenne ;

- Les 5 autres affichent la deuxième valeur la plus forte depuis leur ouverture (Bellecombe, Cilaos, Dos D’Âne, le Port et le Tampon CIRAD).

- Aucune région de notre île n’a été épargnée par cette hausse des températures, qui s’est ressentie aussi bien dans les Bas que dans les Hauts.

- Les écarts par rapport à la période 1989-2008 vont de +0,46°C à près de +1,22°C, soit en moyenne un excédent de +0,7°C pour l’ensemble de nos stations.

Températures mensuelles

Tout au long de l’année 2009, les températures mensuelles ont connu, globalement, des valeurs nettement plus élevées que d’habitude.
Certains mois se sont particulièrement distingués au cours de cette année record :

Janvier et juin : lors de ces 2 mois, 18 stations sur 36 (qui ont plus de 10 ans de données) ont battu leurs records de température moyenne mensuelle.

Octobre : 16 stations sur 36 ont battu leur record de température moyenne mensuelle lors de ce mois.

Décembre et août : ont également été nettement plus chauds avec respectivement 8 (sur 36) et 7 (sur 35) records de température moyenne mensuelle battus.

Les autres mois ont été moins prolifiques en terme de record de température moyenne mensuelle (entre 2 et 4). Seuls mars et mai n’ont pas connu de nouveaux records (de température moyenne mensuelle), mais ces mois ont tout de même été plus chauds que d’habitude.

Températures journalières

Malgré ce surplus de chaleur, on n’a cependant battu que 3 records absolus de température maximale quotidienne (1).
Par contre, de nombreux records mensuels de température maximale quotidienne sont tombés cette année ; on en dénombre plus de 60 si l’on ne tient compte que des stations possédant plus de 10 ans de données ».
(1) Bellevue Bras-Panon (31,2 degrés), Plaine des Palmistes (29,3 degrés), Pointe des Trois-Bassins (36,3 degrés)


Kanalreunion.com