Changement climatique

4 septembre 1996 : conférence de presse de Paul Vergès et Philippe Berne

Le PCR : 20 ans d’alerte sur le changement climatique -1-

Témoignages.re / 15 septembre 2017

Lors de sa dernière rencontre avec les journalistes mercredi, le Parti communiste réunionnais avait choisi comme thème l’analyse des causes du cyclone Irma qui a ravagé plusieurs îles des Antilles, notamment Saint-Martin. Cette préoccupation ne date pas d’hier. Elle est sur le devant de la scène au PCR depuis plus de 20 ans, quand pendant une campagne électorale Paul Vergès et Philippe Berne avaient tenu une conférence de presse pour alerter sur le réchauffement de la planète et ses multiples conséquences pour La Réunion. Voici des extraits de l’article publié dans Témoignages du lendemain.

PDF - 561.1 ko

Procédant peut-être par association d’idées et sûrement par ironie — la proximité d’une élection faisant généralement grimper dans l’île le « thermomètre » politique — Paul Vergés et Philippe Berne, ont souhaité attirer l’attention sur les problèmes posés par le réchauffement de la planète et les casse-têtes que ce dernier laisse prévoir aux responsables politiques de par le monde. En particulier à La Réunion. Façon de dire, à leur manière, que « l’heure n’est pas à la frivolité »

Des données scientifiques convergentes massives amènent à considérer que le réchauffement de la planète va poser à l’humanité des problèmes très graves » a exposé en préambule. Paul Vergés, pour qui l’ironie n’exclut pas le sérieux. (…) Le « désastre annoncé par les scientifiques »peut être tel disent-ils, qu’il faut dès aujourd’hui - comme le préconisaient d’ailleurs les conclusions du sommet de Rio - se préoccuper des mesures à prendre.

Selon nos élus, les scientifiques ont aujourd’hui la certitude d u réchauffement et sont unanimes sur ses conséquences : une augmentation de la température de la planète de +1° à +3,5°, ce qui représente, par rapport à une température moyenne d’environ 15°, une augmentation de 6 % à plus de 20 % au cours du prochain siècle.

« Le débat se poursuit sur les causes, les origines de ce phénomène (changement
d’’ère géologique » ou résultat d’une activité humaine), mais sur ses conséquences, les scientifiques n’ont pas de doute », a poursuivi Paul Vergés.

Au plan de l’écologie, les élus communistes estiment qu’il faut prévoir les conséquences de la montée du niveau des océans (d’une moyenne de 50 cm), la disparition des plages de l’Ouest déjà mises à rude épreuve, le travail de l’érosion, le déferlement des eaux sur les bassins versants des cirques et sur les planèzes, les dévastations de cyclones plus fréquents et plus violents.

« Qu’on se rappelle le marasme économique de l’île, au siècle dernier, après une série d’années à cyclones consécutives et essayons d’imaginer ce que seront les conséquences économiques des cyclones annoncés », a dit en substance Paul Vergés, qui considère par ailleurs en autres choses que « les normes d’urbanisation et de construction seront remises en cause ».

Les élus réunionnais ont tenu à préciser que leurs mises en garde n’ont rien à voir avec le rôle de Cassandre et encore moins avec la « morosité » à la mode en France, mais ils considèrent que les cris d’alerte lancés à différentes occasions dans le monde ne peuvent laisser personne indifférent dans notre pays.

Mis devant l’alternative de préparer les innombrables changements prévisibles ou de devoir les subir, Paul Vergés a invité ses compatriotes à se préparer à « tout réviser », en rappelant en particulier que « le point central dans la réalisation du PDA » comporte la réalisation d’une SEM Environnement, dont la fonction serait de prendre en charge la prévision des changements les plus urgents et d’organiser le reclassement dans l’économie sociale de milliers de Réunionnais » en utilisant autrement les « crédits passifs » de l’île.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • TB tout ça, ces archives, ça tombe bien, car ce WE est celui du patrimoine. De plus, cela révèle ce qu’on sait déjà, sans doute pas assez devant l’amour au tout automobile que l’on voit autour de soi, ici, ailleurs, en 4m par 3 sur des affiches, les magazines, supermarchés, et autres concessions. Devant l’envie de rouler, individualiste, on a du mal à expliquer que l’on ne peut raisonnablement continer ainsi. Paul Vergès dénonçait l’importation de plus de 25 000 voitures/an, soit plus de 2000/mois !

    Une folie pour nos poumons même si la France enfin stoppera la production la vente de véhicules essence et diésel d’ici 2040. Il faut anticiper, Volvo l’a fait. Qui sait que d’ici 2019, ce bon constructeur suédois n’aura plus que des modèles électriques dans sa gamme ? A la Réunion, il faut refaire un réseau ferré, électrique, avec un coktail énergétique issu de la géothermie, comme au Japon, en Nouvelle-Zélande, Islande... Puis grace aux alizés, soleil tropical aux rayons plus directs à la bioasse, et à la houle. Cela ferait créer de nombreux emplois propres, durables comme on n’a jamais eu autant besoin puis, pour finir, donnerait une bonne image de la région Réunion, une îleoù on ose et où on pense à l’avenir de ses enfants, nés et à naitre, et qui est entrée de plein pied dans le 21° siècle, celui du numérique, de la globalisation qui se poursuit, sur ce, bon WE avec à la fois, mis à part le patrimoine, (je pense à aller revoir le train du CFR à la Grande Chaloupe où une conférence-exposition aura lieu) il y aura aussi la fameuse fête de l’Huma et J-L Mélenchon sur l’île, à découvrir, protéger. Arthur et ami(e)s.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com