Changement climatique

Anticiper des phénomènes encore plus graves

Inondations en Chine

Céline Tabou / 23 juin 2010

L’urbanisation massive et les changements climatiques à venir vont entrainer une hausse des catastrophes naturelles en Chine, mais aussi dans le monde. Il devient alors urgent d’adapter le territoire à ces changements climatiques récurrents.

À l’heure où nous mettons sous presse, voici la sitution : le gouvernement chinois vient de diffuser le dernier bilan faisant état de 199 morts et 123 disparus. Les sauveteurs chinois tentent de sauver les 12.000 habitants menacés par la rupture d’une digue dans la province du Jiangxi, dans le Sud du pays. Depuis le début des inondations mi-juin, les secouristes ont évacué plus de 68.000 habitants autour de la digue de Changkai qui s’est effondrée.
La police, les pompiers et des soldats de l’Armée de Libération du Peuple (ALP) tentent d’évacuer les habitants des régions les plus touchées par les inondations dans les provinces du Fujian, du Jiangxi, du Hunan, du Guangdong, du Sichuan, du Guizhou et du Guangxi.
Le bureau météorologique de Chine a indiqué sur son site internet que « L’étendue et l’intensité des pluies sont en augmentation ». C’est pour cette raison que le Premier ministre Wen Jiabao a ajouté : « Dans les jours qui viennent, de nouvelles précipitations violentes sont prévues dans le Sud de la Chine. Nous faisons face à un nouveau challenge et devons absolument nous préparer à éviter un désastre », a indiqué Wen à la télévision d’État. « Nous sommes dans une période cruciale. Nous devons nous organiser et travailler dur pour répondre à ce défi ».

Renforcement des mesures

Habitué aux inondations, le Centre national de contrôle a tout de même demandé aux gouvernements locaux de renforcer les mesures contre les inondations. Le Centre a également envoyé, en collaboration avec le Ministère des Ressources en eau, des équipes d’experts dans les provinces du Guizhou, du Zhejiang et dans la municipalité de Chongqing, afin d’aider les autorités locales à lutter contre les inondations, a indiqué Zhang Zhitong, directeur adjoint du Centre.
La saison des pluies a commencé au mois de mai en Chine, après une période intense de sécheresse dans les régions méridionales du Yunnan, du Guizhou et du Guangxi. Le Centre météorologique national a laissé active l’alerte orange, et averti que davantage de pluies et d’orages frapperont probablement le Sud du pays dans les prochains jours.

Céline Tabou


La Politique chinoise du changement climatique

Depuis la signature du Protocole de Kyoto en 1998, la Politique nationale du changement climatique a été confiée à la Commission Nationale du Développement et de la Réforme. En 2006, neuf départements gouvernementaux ont évalué les objectifs : "Passé et futur du changement climatique", "Impact et adaptation du changement climatique" et l’"Impact socio-économique du ralentissement du changement climatique".
Un an plus tard, Pékin met en place un programme destiné à faire face aux changements climatiques sur le plan économique, politique et environnemental. Il s’agit alors de fixer de nouvelles mesures pour développer une économie verte, et reconstruire un modèle politique prenant appui sur le développement durable.
La protection de l’environnement est l’un des principaux défis à relever pour la Chine, dans le cadre d’une restructuration gouvernementale. Pour cela, le gouvernement a créé en 2008 l’Agence de l’environnement (SEPA). Le principe de responsabilités communes, mais différenciées, la lutte contre le changement climatique dans le contexte du développement durable, et l’adaptation au réchauffement climatique, aux transferts de technologies, au financement, toute mesure à considérer sur un pied d’égalité, sont les trois objectifs majeurs du gouvernement. Ces mesures ont été appuyées par deux Livres Blancs, l’un sur la politique publique et les circonstances dans l’énergie (décembre 2007), et le second sur le changement climatique (octobre 2008).
A l’occasion du Sommet de Copenhague, la Chine a fixé une diminution de 40 à 45%, par rapport à 2005, de ses émissions de CO2 par unité de Produit Intérieur Brut. Les intentions mises en avant par Pékin ont été saluées par la Communauté internationale, toutefois, en ce qui concerne l’urbanisation, la Chine tente de trouver des solutions pour répondre aux attentes des citoyens et répondre aux objectifs environnementaux établis, dès 2006.

C.T.


L’urgence de l’adaptation

Le Premier ministre Wen Jiabao a souhaité que les dispositifs anti-crues prévus par les objectifs de développement économique et social fixés cette année se mettent rapidement en place. Actuellement en visite à Wuzhou, dans la région autonome Zhuang du Guangxi, au Sud-Ouest de la Chine, le Premier ministre y a inspecté la digue de protection contre les crues. Il en a profité pour annoncer les actions qui allaient être menées dans les mois à venir, pour « agir plus efficacement ». Les actions de prévention des crues vont porter sur « des endroits clés, comme les bâtiments scolaires, les entreprises industrielles et minières, et les routes et chemins de fer ».


Kanalreunion.com