Changement climatique

Bangkok menacée par les eaux

Une mégalopole de 10 millions d’habitants dans l’angoisse

Céline Tabou / 18 octobre 2011

Touchée pour la seconde fois en quelques mois, la Thaïlande est sous les eaux et sa capitale est menacée par des inondations qui risquent d’être plus importantes qu’auparavant. Le dernier bilan fait état de la destruction des 76 provinces du royaume, 252 décès et des dégâts estimés à 2,5 milliards d’euros.

Le nouveau Premier ministre, Yingluck Shinawatra, nommée le 5 août, est intervenue à la télévision vendredi 7 octobre pour prévenir que la situation avait atteint un « niveau critique » et que ces inondations sont les « plus graves depuis des décennies », a indiqué le correspondant du “Monde”.

Au Nord d’Ayutthaya, l’ancienne capitale impériale qui abrite des temples classés au Patrimoine mondial ainsi que des zones industrielles, « c’est la mer, plus rien ne dépasse, à peine quelques arbres », a indiqué un habitant à l’“Agence France Presse”. A Bangkok, le gouverneur de la capitale, Sukhumbhand Paribatra, a indiqué que 90% des écluses ont été ouvertes, ce qui devrait permettre d’évacuer un million de mètres cubes d’eau par jour vers le golfe de Siam. « Mais si d’autres pluies viennent encore à tomber, il est probable que Bangkok sera inondée », a-t-il averti.

Bangkok : les digues tiennent le coup

Muni d’un système sophistiqué de canaux, de réservoirs et d’écluses, ce sont 7 milliards de mètres cubes d’eau qui se dirigent vers la capitale depuis les régions Nord du pays. Malgré les digues qui retiennent l’eau, « il doit y avoir une évacuation immédiate », a déclaré en direct à la télévision Sean Boonprakrong, un des porte-paroles du FROC, le centre de coordination des secours mis en place à l’aéroport domestique Don Mueang de la capitale.

Bangkok se déploie sur le delta du fleuve Chao Phraya, lequel se jette dans le golfe de Thaïlande, une vingtaine de kilomètres plus au Sud. Vers la fin de la saison des pluies, le fleuve et ses affluents charrient les eaux du Nord montagneux, qui s’ajoutent à la marée remontante du golfe. Bangkok connait une urbanisation dense et rapide, sur des sols boueux situés à seulement un mètre et demi au-dessus du niveau de la mer.
« Nous devons essayer de protéger Bangkok, l’aéroport Suvarnabhumi, les zones industrielles et les centres d’évacuation », a déclaré le Premier ministre, Yingluck Shinawatra. Des sacs de sable ont été empilés les uns sur les autres le long des canaux et du fleuve Chao Phraya. Mais les habitants de la grande banlieue Nord de Bangkok et du Nord du pays sont sous les eaux depuis quelques jours.

Céline Tabou


Kanalreunion.com