Changement climatique

Besoin de « mesures ambitieuses sur le climat »

Nouveau message de l’ONU à la rencontre d’Abu Dhabi sur le climat

Céline Tabou / 6 mai 2014

Les Emirats Arabes ont accueillis à Abu Dhabi une rencontre internationale sur le climat, en vue de préparer le Sommet sur le climat prévu à New York le 23 septembre. À cette occasion, le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, a de nouveau plaidé pour des mesures ambitieuses sur le climat.

JPEG - 113.9 ko
Photovoltaïque à La Réunion. Le secrétaire général de l’ONU rappelle que pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, des solutions existent déjà. Elles doivent être développées. (Photo Toniox)

Réunissant des représentants de gouvernements, du secteur privé, et de la société civile, la rencontre a permit aux différents intervenants d’échanger sur les mesures à prendre pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et renforcer la résilience face aux changements climatiques.

« Générer une dynamique politique » à New-York et Paris

« J’espère que nous serons en mesure de générer une dynamique politique forte avant que les dirigeants viennent à New York », a déclaré Ban Ki-moon, en faisant référence au Sommet sur le climat prévu au siège des Nations Unies à New York, le 23 septembre. Une volonté appuyée par les récents rapports du GIEC, faisant état d’une aggravation de la situation, si aucunes décisions ne sont prises rapidement.

En effet, le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat prévoit un réchauffement atteignant entre 2 et 4,8 °C, d’ici à 2100, une montée du niveau de la mer jusqu’à un mètre au niveau mondial et notamment une répétition d’événements extrêmes. Les experts affirment que l’ensemble des secteurs économiques seront affectés par le changement climatique, raison pour laquelle les entreprises et les Etats devront l’intégrer dans leur stratégie.

Pour Ban Ki-moon, « si nous ne prenons pas de mesures urgentes, tous nos projets pour une plus grande prospérité et une plus grande sécurité mondiales seront annulées ». « C’est pourquoi il est important que les gouvernements arrivent à un nouvel accord sur le climat d’ici 2015 qui réduira rapidement les émissions et soutiendra la résilience », a-t-il ajouté.

« Façonner une vision collective »

Le Sommet sur le climat organisé aux Nations Unies, a pour objectif de « façonner une vision collective ambitieuse ancrée dans des actions concrètes ». Le Secrétaire général de l’ONU a exhorté les chefs d’Etat et de gouvernement, les maires et les représentants du secteur des affaires, de la finance et de la société civile, à « annoncer des engagements et des mesures courageuses qui seront le catalyseur du changement profond dont nous avons besoin ».

Pour ce dernier, il est possible de dégager des « résultats significatifs » dans neuf domaines : énergie, villes et transports, finance, résilience, agriculture et polluants climatiques de courte durée. Selon lui, « de nombreuses solutions dont nous avons besoin existent. De nombreuses autres sont en train d’être développées rapidement ».

En effet, pour convaincre les dirigeants du monde, le GIEC a mit en évidence plusieurs possibilités pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Parmi lesquelles, remplacer les énergies fossiles par des énergies renouvelables, développer la capture et le stockage du CO² ou encore diversifier l’économie. Sur le plan de l’adaptation, le rapport met en évidence plusieurs points, dont l’installation de systèmes d’alerte, d’abris contre les cyclones et les inondations, l’amélioration du stockage d’eau et des techniques d’irrigation, ainsi que la création de nouvelles pratiques agricoles et des zones protégées.

Pour conclure son allocution, Ban Ki-Moon a assuré que « plus nous repoussons l’échéance, plus nous en paierons le prix. Les gouvernements ont promis un nouvel accord sur le climat l’an prochain à Paris. Des mesures pour le climat sont faisables, abordables et bénéfiques. Le changement est dans l’air, les solutions existent ».

 Céline Tabou  


Kanalreunion.com