Changement climatique

Changement climatique : 6 pays vulnérables montrent l’exemple

Réductions drastiques des émissions de gaz à effet de serre

Sanjiv Dinama / 6 août 2010

Alors que débute un nouveau cycle de négociations sur le changement climatique à Bonn sous l’égide du secrétariat de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, 6 pays parmis les plus menacés de la planète par l’impact du réchauffement climatique se sont engagés à réduire leurs émissions de gaz carbonique. Ils veulent ainsi donner l’exemple aux pays riches qui portent aujourd’hui une responsabilité historique face au changement climatique.

Antigua et Barbuda, le Costa Rica, l’Éthiopie, les Maldives, les îles Marshall et les îles Samoa ont un point commun : ils sont particulièrement menacés par le changement climatique et la montée des eaux. Ces 6 pays en développement se sont engagés « à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre ».
Pour donner l’exemple aux pays riches, les six pays ont voulu signifier leur intention de « poursuivre leur croissance en développement durable ». Les îles Marshall ont promis de réduire leurs émissions de dioxyde de carbone de 40% avant 2020. Antigua et Barbuda vont baisser d’un quart leurs émissions d’ici 2020 par rapport à ses niveaux de 1990.

Quand ceux qui ont le moins commencent à faire le plus

Quant aux Maldives et Costa Rica, ils ont réaffirmé leur engagement de « neutralité carbone » (consistant à compenser les émissions de dioxyde de carbone d’une activité utilisant des énergies fossiles) pour 2020 et 2021. « Nous travaillons à établir un système robuste pour montrer l’exemple aux pays qui recherchent une stratégie de baisse des émissions. Nous espérons aussi établir dans le futur un standard international pour les États qui veulent partager cet objectif de neutralité carbone », a révélé Andrei Bourrouet, vice-premier ministre de l’Environnement du Costa Rica. De même, l’Éthiopie vise la neutralité carbone d’ici 2025. Objectif similaire pour Samoa, qui veut l’atteindre avant 2020.
Les six pays mettent la barre haute. Ils attendent des grandes Nations qu’elles suivent leur mouvement. « Quand ceux qui ont le moins commencent à faire le plus, cela montre que les ambitions de chacun peuvent être relevées », a encouragé Mohamed Nasheed, le président des Maldives.

Sanjiv Dinama


Kanalreunion.com