Changement climatique

Changement climatique : la COI salue « l’initiative du Réunionnais Paul Vergès »

Conférence Paris 2015 et Sommet de la COI

Témoignages.re / 17 juin 2014

La Commission de l’océan Indien se félicite de l’initiative du sénateur de La Réunion, une proposition de résolution co-signée par 42 sénateurs de tous les groupes politiques du Sénat pour un « co-développement durable et solidaire dans l’Océan Indien ». Ce projet doit être présenté à la conférence de Paris sur le Climat et lors du prochain Sommet des chefs d’Etat de la COI. La COI s’est exprimée dans un communiqué dont voici le contenu.

JPEG - 102.8 ko
Le soleil est présent en abondance dans notre région, c’est une source d’électricité. (photo Toniox)

A l’initiative du Réunionnais Paul Vergès
42 Sénateurs français en faveur d’un « rôle décisif » de la COI à la conférence mondiale sur le climat de Paris 2015

Sous la houlette du sénateur de La Réunion Paul Vergès, une proposition de résolution a été co-signée par 42 sénatrices et sénateurs français de tous bords politiques. Le projet proposé par Paul Vergès vise à présenter aux participants de la Conférence internationale de Paris sur le climat en 2015 « une nouvelle politique énergétique » pour un « co-développement durable et solidaire dans l’Océan Indien ».

Cette contribution solidaire pour le développement durable dans l’Indianocéanie devrait être présentée lors du Sommet des chefs d’État et de gouvernement de la Commission de l’océan Indien (COI), prévu le 26 juillet prochain aux Comores, a indiqué Paul Vergès. L’objectif à atteindre, selon le sénateur réunionnais, est de marquer le « rôle décisif » de la COI, afin qu’elle « élabore un projet sur un siècle sur la transition énergétique et le développement durable ». La résolution évoque trois thèmes centraux qui concernent tous les pays membres de l’organisation régionale : la mer et les océans, l’énergie et la transition démographique.

Jean Claude de l’Estrac, Secrétaire général de la COI se félicite du soutien des élus français pour la construction d’une Indianocéanie résolument durable. « Le rôle moteur de la COI est plus que jamais amplifié pour atteindre les objectifs sociaux, environnementaux et économiques d’un développement durable et équitable dans l’océan Indien, et plus largement en faveur des pays insulaires », a-t-il souligné.

En vue de la troisième conférence des Nations unies sur les Petits Etats Insulaires en Développement de Samoa, la COI est déjà résolument engagée à apporter une contribution significative et concrète afin que les intérêts insulaires soient pris en compte dans le nouvel agenda mondial pour le développement post-2015.


Kanalreunion.com