Changement climatique

Climat : la déception des représentants de la majorité du monde

Nouveau blocage à Bonn

Témoignages.re / 14 juin 2010

De nombreux pays, riches et pauvres, et des organisations environnementales ont vivement critiqué le texte présenté à l’issue de la conférence de Bonn sur le climat, vendredi.

Les 185 délégués présents à Bonn ont tenté de raviver les efforts en vue d’établir un traité international pour lutter contre les changements climatiques. Une tentative qui succède à celle, décevante, du sommet de Copenhague qui a eu lieu en décembre dernier.
Les Nations unies estiment avoir fait du progrès pendant ces deux semaines de négociations visant à ouvrir la voie à un accord pour contrer le réchauffement planétaire.
Yvo de Boer, secrétaire exécutif de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, a parlé d’un « grand pas vers l’avant ». Il soutient que des ententes pourraient être conclues sous peu sur les questions du financement et de la déforestation, entre autres. Toutefois, il maintient que les efforts de réduction des gaz à effet de serre doivent être plus ambitieux.
Les États-Unis, la Chine, l’Inde, le Brésil et le Pakistan ont rejeté le document présenté par Margaret Mukahanana-Sangarwe, la présidente d’un groupe de négociateurs.
Ce texte propose, pour les pays industrialisés, un objectif de réduction de 25% à 40% des gaz à effet de serre d’ici 2020, mais ne fixe pas l’année de référence par rapport à laquelle cette réduction s’appliquerait.
De son côté, l’ambassadeur de Bolivie, Pablo Solon, juge que les pays développés seraient favorisés par les dispositions de ce texte. Celui-ci s’apparenterait trop, selon lui, à l’accord de Copenhague. « Nous faisons face à une situation extrêmement compliquée, a-t-il affirmé aux journalistes. Ce n’est pas une base de négociations ».
Par ailleurs, le coordonnateur de la politique sur le changement climatique de Greenpeace, Wendel Trio, parle d’un texte qui a « peu changé » depuis Copenhague. Le groupe environnemental Friends of the Earth s’est lui aussi montré déçu. « Nous ne voyons pas tout le progrès dont nous avons besoin sur le plan du contenu », a déclaré Antje von Brooke, porte-parole du groupe.
Le texte de Bonn pourrait devenir la base des négociations officielles du prochain sommet, qui aura lieu à Cancun, au Mexique, à la fin de l’année.


Kanalreunion.com