Changement climatique

Conférence sur le changement climatique : tendances à Copenhague

Temps forts du 4ème jour de négociations sur le Climat

Manuel Marchal / 10 décembre 2009

Trois lignes se dessinent : l’Occident qui tente de limiter ses efforts, les pays émergents et le G-77 qui souhaitent que l’Occident contribue à la hauteur de sa responsabilité historique, et des petits pays menacés de disparition qui veulent des mesures beaucoup plus contraignantes

Mardi, au deuxième jour des négociations, la publication d’un document attribué à la présidence danoise de la conférence avait fait grand bruit.

Mardi, les pays du Sud sont intervenus lors de la séance plénière, Tuvalu en tête. Tuvalu est menacé par un engloutissement rapide, et propose d’amender le Protocole de Kyoto par des mesures contraignantes obligeant à une réduction de 45% des émissions de gaz à effet de serre par rapport au niveau de 1990 d’ici 2017.

Hier, c’est un document de 11 pages qui a été dévoilé. Il est attribué au groupe BASIC, à savoir Brésil, Afrique du Sud, Soudan (présidence du G-77), Inde et Chine, soit la majorité de l’humanité. Il a été rédigé une semaine avant le sommet ce qui indique que les pays émergents et le G-77 ont anticipé le projet de l’Occident, dit "texte danois". Mercredi, le président du G-77 ne cachait pas que des propositions allaient être dévoilée le moment venu. Elles l’ont été hier et sont donc une alternative au règlement proposé par l’Occident.

Au quatrième jour du sommet apparaissent donc désormais clairement les rapports de forces de la Conférence de Copenhague. Les pays émergents et le G-77 proposent un texte, l’Occident fait de même, et au sein des assemblées plénières, des petits pays tentent de faire amender le Protocole de Kyoto par l’inclusion de propositions qui vont encore plus loin que le texte des pays émergents et du G-77.

Comment ces trois tendances vont-elles pouvoir se concilier afin d’arriver à un accord acceptable par tous ?


Kanalreunion.com