Changement climatique

COP21 : progrès dans la lutte contre le changement climatique

Journée de l’Action-COP21 de la conférence climatique de l’ONU

Témoignages.re / 5 décembre 2015

Un rapport de l’Université de Yale révèle la croissance rapide de la réalité de l’action climatique. Le total des réductions des émissions enregistrées à l’ONU des seules villes, régions, et entreprises mondiales surpassent les émissions du secteur du fer et de l’acier

L’action mondiale en faveur d’un nouvel accord universel sur le changement climatique qui déverrouille des progrès plus rapides vers un avenir résilient à faibles émissions de carbone pour tous a été exposée aujourd’hui dans un rapport de l’Université de Yale qui souligne la vitesse, l’envergure et la profondeur de l’harmonisation croissante entre les gouvernements, les villes, les entreprises et la société civile.

Le rapport des Solutions Environnementales Fondées sur les Données de Yale révèle que les engagements combinés de réduction des émissions de gaz à effet de serre enregistrés sur deux plates-formes soutenues par l’ONU par les seules villes, régions et entreprises surpassent les émissions mondiales du secteur du fer et de l’acier.

Publié à la veille de la Journée de l’Action-COP21 de la conférence climatique de l’ONU, le rapport constate également que 15 des 20 plus grandes banques du monde, qui représentent près de 2 billions de dollars des États-Unis en valeur de marché, se sont engagées à agir et que des obligations vertes, d’une valeur d’environ 50 milliards de dollars financent des projets climatiques.

Les résultats sont impressionnants, mais en fait sous-estiment l’ampleur des mesures mondiales prises pour le climat car ils sont basés sur les données de seulement deux plates-formes prises en charge par l’Organisation des Nations Unies, la France et le Pérou, où les gouvernements nationaux, régionaux et municipaux, ainsi que les entreprises inscrivent publiquement leurs engagements à agir sur le changement climatique.

"Les plusieurs milliers de gouverneurs, maires, entreprises et investisseurs qui se sont publiquement engagés à l’action climatique disent aux gouvernements que notre travail à Paris est un accord sur le changement climatique qui ouvre toutes les portes possibles pour les aider à aller de l’avant plus vite et plus loin", a déclaré Laurent Fabius, Président de la conférence de Paris COP 21 sur le changement climatique de l’ONU et Ministre français des Affaires étrangères.

"Il est évident que ce formidable ensemble de mesures climatiques enregistré ne représente qu’une partie d’une action plus large vers un avenir durable. Je sais qu’il y a plusieurs dizaines de milliers d’autres initiatives pour le climat dans le monde, et j’accueille tous ceux qui peuvent enregistrer leurs efforts, promesses et engagements avec nous", a-t-il ajouté.

Plus de 10 000 Engagements pour le climat de la part des villes, régions, entreprises et investisseurs

Yale a analysé plus de 10 000 engagements climatiques pris par les villes, les régions, les entreprises et les investisseurs, dont beaucoup impliquent une coopération des gouvernements nationaux, qui ont formalisé leurs engagements dans la Zone des Acteurs Non-étatiques pour l’Action pour le Climat (NAZCA) et sous la bannière du Plan d’Actions Lima- Paris (LPAA, en anglais).

À la COP21, les dirigeants de dizaines d’initiatives de coopération du Plan d’Actions ont annoncé de nouveaux engagements, et de nombreuses nouvelles initiatives de coopération sont en train d’être lancées.

À la Journée de l’Action le 5 décembre, des chefs de gouvernement, y compris le président de la République française François Hollande, des PDG et cinéastes évoqueront l’exceptionnelle réponse mondiale au changement climatique et souligneront le besoin d’avancer aussi rapidement que possible.

La vague croissante d’action mondiale des acteurs non-étatiques pour réduire les émissions et rendre les sociétés et l’économie résilientes au changement climatique a trouvé son égale, en amont de la conférence de Paris, dans la réponse sans précédent des gouvernements.

Jusqu’ici, 185 pays développés et en développement, représentant ensemble une empreinte de presque 95 pour cent des émissions mondiales de gaz à effet de serre, ont soumis leurs plans nationaux d’action climat au secrétariat de la Convention-Cadre de l’ONU sur les Changements Climatiques (CCNUCC) à titre de contribution au nouvel accord.

« Les politiques et mesures des gouvernements accompagnées par un nombre toujours croissant d’entreprises, d’investisseurs, de villes, de régions et de provinces s’harmonisent comme jamais auparavant. Collectivement, elles ne nous maintiennent pas sous l’augmentation de 2 degrés Celsius de la température », a déclaré la Secrétaire exécutive de la CCNUCC, Christiana Figueres. « Mais elles gardent cet objectif à portée de l’humanité, et ce de façon rentable, et s’inscrivent dans la réalité que la transformation vers l’énergie propre est déjà irréversible. Paris doit déclencher la prochaine impulsion vers cet objectif en termes de rythme et d’échelle. »

« En effet, les mesures climatiques, que ce soit dans ou hors du cadre de NAZCA, créent un ensemble puissant de solutions pour soutenir un résultat fructueux à la COP 21 à Paris et une façon de réaliser les INDC concrètement sur le terrain », a-t-elle déclaré.

Les autres faits saillants de l’analyse de Yale

  • En tout, 1 268 engagements pris par 1 192 villes et régions contribuent à 2,7 gigatonnes d’équivalent dioxyde de carbone (Gt eCO2) en réductions d’émissions.
  • Cent onze entreprises au palmarès Global 500, dont la capitalisation boursière collective s’élève à 6,7 billions de dollars, prennent des engagements de réduction sur NAZCA, contribuant presque 80 millions de tonnes en réductions d’équivalent CO2 de catégories 1 et 2.
  • Le potentiel total d’atténuation de toutes les mesures du secteur privé sur NAZCA (1 790 engagements) pourrait être 10 fois plus grand puisque les compagnies de Global 500 comptent pour environ un dixième des engagements du secteur privé sur NAZCA.
  • 2 044 villes et 116 régions, y compris toutes celles qui prennent des engagements individuels et 23 pour cent des villes représentées par la Convention des maires sur NAZCA, représentent environ 17 pour cent (1,26 milliards) de la population mondiale.
  • 97 villes parmi les 300 plus grandes villes du monde selon leur PIB PPP (PIB à parité de pouvoir d’achat) se sont engagées sur NAZCA, avec un total de près de 20 billions de dollars de PIB PPP.
  • Plus du tiers (609) des 2 000 plus grandes entreprises au palmarès Forbes 2000 (en 2014) à travers le monde ont pris des engagements sur NAZCA.
  • Ces 609 entreprises représentent des revenus totaux de 19,2 billions de dollars, soit l’équivalent des PIB réunis de l’Allemagne, de la Chine et du Japon en 2014.
  • 385 entreprises publiques sur NAZCA dont les données sont disponibles grâce à Bloomberg représentent 2,86 billions de dollars de revenus totaux.
  • Environ 15 pour cent de tous les engagements individuels comprennent une tarification du carbone. Les entreprises et investisseurs se sont majoritairement engagés sur cette tarification, et couvrent 767 des 770 engagements relatifs au prix du carbone.


Kanalreunion.com