Changement climatique

Création d’un observatoire national sur les changements climatiques au Cameroun

Confirmation de la justesse de l’orientation fixée par un responsable politique réunionnais

Témoignages.re / 18 novembre 2015

Publiée sur le site de Chine Nouvelle, cette information rappelle la justesse de l’orientation fixée depuis 20 ans par Paul Vergès : l’adaptation au changement climatique. Cette stratégie avait abouti à doter la France d’un Observatoire national sur les effets du changement climatique (ONERC) suite à une proposition de loi du sénateur réunionnais adoptée à l’unanimité. C’est ainsi que le Cameroun va mettre en place un Observatoire national sur les changements climatiques.

JPEG - 77.5 ko
C’est une certitude, la crise climatique sera encore plus grave qu’aujourd’hui. (photo Toniox)

Annoncé lors d’un discours du président Paul Biya devant l’Assemblée générale des Nations Unies à New York en 2010, un observatoire national sur les changements climatiques devient opérationnel au Cameroun, suite à un décret présidentiel nommant lundi les dirigeants de cet organisme dont le directeur, Dr. Joseph Armaté Amougou.

Cet observatoire dédié à la recherche a pour principale mission la collecte, le traitement et la diffusion de l’information sur l’évolution du climat en vue d’aider à la prise de décisions par les pouvoirs publics pour la prévention et la gestion des phénomènes et catastrophes naturelles liés au réchauffement climatique.

Dr Joseph Armaté Amougou, son tout premier directeur, est un chercheur qui exerçait jusqu’à sa nomination lundi les fonctions de point focal des changements climatiques au ministère de l’Environnement, de la Protection de la nature et du Développement durable, un poste lui ayant permis de participer à diverses rencontres internationales relevant de son domaine de compétence.

C’est le cas du sommet mondial de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques tenu en décembre 2009 à Copenhague, au Danemark.
Cette mise en place effective du l’Observatoire national sur les changements climatiques marque la concrétisation d’un engagement politique du pouvoir de Yaoundé à l’approche de la conférence de Paris sur le climat (COP21) prévue du 30 novembre au 11 décembre dans la capitale sous l’égide des Nations Unies.

Au regard de cet acte du chef de l’Etat, il y a lieu de penser que le Cameroun sera représenté à ce rendez-vous jugé capital par une délégation de haut niveau de ses instances dirigeantes.


Kanalreunion.com