Changement climatique

Créer plus de 6 millions d’emplois en Europe et aux USA avec le soleil

L’énergie photovoltaïque à la Conférence de Copenhague

Manuel Marchal / 16 décembre 2009

L’Association européenne de l’industrie photovoltaïque a présenté hier les atouts d’une énergie disponible en abondance à La Réunion. L’EPIA prévoit qu’en 2020, 12% de l’électricité en Europe sera d’origine photovoltaïque. La technique est là, il faut la volonté politique, souligne l’EPIA.

Adel El Gammal, Secrétaire général de l’EPIA (Association européenne de l’industrie photovoltaïque), a présenté hier les perspectives d’évolution sur le continent européen et dans le monde d’une énergie renouvelable : l’énergie photovoltaïque.
C’est une technologie évolutive qui peut s’intégrer facilement dans un environnement urbain. Or, aujourd’hui, près de 3,5 milliards de personnes vivent dans les villes, et en 2030, 81% des habitants de la Terre seront des citadins.
L’énergie photovoltaïque est aussi une énergie aux centres de production décentralisés. Adel El Gammal souligne en effet que l’avenir du photovoltaïque ne se situe pas dans de grandes centrales situées dans le désert, mais dans des petits centres de production. Des centres à l’échelle de ce qui existe déjà à La Réunion.

12% des besoins de l’Europe

Pour l’Europe, le secrétaire général de l’EPIA indique qu’une puissance de 4,7 gigawatts est installée, ce qui représente 10% des énergies nouvelles. Mais en 2020, la part du photovoltaïque pourrait représenter 12% de la consommation de l’Europe. L’EPIA pense au potentiel considérable que représentent les pays du Sud de l’Europe. Chez ces derniers, la demande en énergie va continuer à augmenter. Le développement du photovoltaïque pourrait donc encaisser cette hausse, et ouvrir la voie à une nouvelle politique énergétique, faite de centres de production décentralisés et de producteurs-consommateurs d’énergie.
Pour les Etats-Unis, l’énergie photovoltaïque pourrait représenter 15% de la production d’électricité en 2020.
Ensemble, Europe et États-Unis pourraient éviter annuellement d’émettre 1 milliard de tonnes de CO2, tout en créant 6,3 millions d’emplois dans cette nouvelle industrie. Pour l’Europe, la réduction des émissions de CO2 serait de 220 millions de tonnes, soit l’équivalent de la pollution produite par l’Allemagne en 2006.

Garantir l’accès à l’énergie pour tous

L’EPIA met également l’accent sur l’intérêt du photovoltaïque pour les pays de la ceinture chaude du globe. 80% des 1,6 milliard d’habitants de la région subtropicale n’a pas accès à l’électricité. Outre l’intégration au milieu urbain, le photovoltaïque est aussi un moyen pour électrifier les zones rurales.
L’EPIA souligne que la technique est là, l’essentiel se joue maintenant au niveau de la volonté politique. Car la diffusion à grande échelle du photovoltaïque permet de diminuer son prix de revient unitaire. Adel El Gammal indique que lors de la prochaine décennie, l’énergie photovoltaïque verra son coût diminuer de 60%, et qu’en 2020, elle sera aussi compétitive que les autres énergies.

 Manuel Marchal 


Kanalreunion.com