Changement climatique

Cyclone Enawo à Madagascar : 50 morts, 300.000 sinistrés et plus de 200.000 réfugiés

La Croix-Rouge souligne des besoins importants et immédiats

Témoignages.re / 14 mars 2017

Le bilan des victimes du cyclone Enawo s’est encore alourdi, annonce la Croix-Rouge qui décrit également ses premières actions de secours à Madadascar.

JPEG - 74.8 ko
Une équipe de la Croix-Rouge dans le Nord-Est de Madagascar, la région la plus touchée par Enawo.

Selon le dernier bilan provisoire communiqué par le Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes (BNGRC), 50 personnes auraient perdu la vie, 195 seraient blessées et 20 autres seraient portées disparues. Les autorités recensent également 205 424 déplacés et 296 125 sinistrés.

Toujours selon ce bilan, 91 % d’entre eux se concentrent dans les régions de Sava, Analanjiro, Analamanga et Atsinanana. Sava aurait quant à elle subi le plus grand nombre de dégâts sur les habitations. Dans le nord du pays, l’accès à l’eau pose également un problème majeur. Le réseau électrique et les réseaux d’eau ayant été coupés. Les premiers rapports de situation de la Croix-Rouge malagasy font état de besoins humanitaires substantiels dans les zones affectées par le cyclone. Les besoins immédiats sont importants en matière d’hébergement, de nourriture et d’articles non alimentaires, de santé d’urgence et d’eau/hygiène et assainissement.

Dans la capitale, Antananarivo les fortes pluies qui ont traversé la ville du 7 au 9 mars ont entrainé d’importantes inondations et la rupture d’une digue sur la rivière Sisaony, inondant de nombreux quartiers du bas de la ville et obligeant plus de 18 000 personnes à évacuer vers des zones sûres. Dans la capitale, déjà affectée par une épidémie de Grippe, les fortes inondations font craindre une recrudescence des maladies hydriques. La population déjà touchée par le cyclone est particulièrement affectée par les fortes précipitations et les inondations, les coulées de boue et les glissements de terrains déjà survenus à plusieurs endroits dans le nord et l’est de l’île.

Cultures gravement endommagées

Ces aléas ont produit de graves dommages sur cultures agricoles, les habitations, les bâtiments administratifs et éducatifs ainsi que les centres de santé. Les dégâts causés par Enawo s’ajoutent par ailleurs aux conséquences de la grave sécheresse qui touche le sud du pays depuis plusieurs mois et menace plus de 850 000 personnes d’insécurité alimentaire.

Affin de réduire les risques sanitaires de 10 000 personnes déplacées dans la capitale, Antananarivo, la CRM prévoit la mise à disposition de 36 volontaires formés au soutien psychosocial dans les centres d’évacuation des sinistrés. Des actions de promotion à l’hygiène et de premiers secours sont également prévues avec notamment des séances de sensibilisation autour de la santé pour les populations de 18 communautés vivant autour de la capitale, la fourniture de 500 kits de premiers secours aux volontaires secouristes de la CRM et des sensibilisations sur le bon usage des moustiquaires, particulièrement nécessaire pour la prévention des maladies vectorielles en période d’inondations.

Dans le domaine de l’eau et assainissement, la Croix-Rouge malgache se donne pour objectif de réduire les maladies liées à l’eau dans les communautés d’intervention de ses volontaires. Dans cette perspective, des actions de distributions d’eau mais également de distributions de matériels de stockage, de types sceaux et jerricans seront mises en place. Par ailleurs, les volontaires de la CRM mèneront également des activités de promotion à l’hygiène ainsi que des actions visant à garantir des bonnes conditions d’hygiène sur le moyen et long terme notamment à travers le nettoyage de puits et la réhabilitation de sources d’eau communautaires dans 2 régions de Sava et Analanjirofo.

Actions d’urgence

Dans le domaine de l’habitat, la Croix-Rouge malgache a établi un plan d’action permettant de venir en aide à 5 000 familles sinistrées. Les actions mises en œuvre dans ce domaine consisteront principalement en la distribution de kits cuisine, kits de reconstruction d’urgence (‘Shelter Tool Kit’) et de bâches. Par ailleurs, les volontaires de la Croix-Rouge malgache mettront également en place des actions de sensibilisation sur les méthodes de construction des abris d’urgence. De plus, dans une perspective de développement et suivant la logique du « Build Back Better » (reconstruire en mieux), 45 volontaires de la Croix-Rouge malgache seront formés pour pouvoir animer des ateliers/formations sur les techniques de construction sûres et durables, selon la méthode PASSA (Participaroty Approach for Safe Shelter Awarness).

À la demande de la CRM et dans le cadre du plan d’action, la PIROI mobilise un premier fret humanitaire de 45 tonnes depuis son entrepôt régional de La Réunion. Ainsi, 2 300 kits abris, permettant la reconstruction des habitations, seront acheminés dans les prochaines heures à Madagascar. Ce matériel d’urgence vient compléter le stock de l’entrepôt PIROI d’Antananarivo, mobilisé déjà par la Croix-Rouge malgache.


Kanalreunion.com